Augmentation du paludisme en Inde dans l'Etat d'Andra Pradesh

medecinedesvoyages.net

En inde, les médias font état d'une augmentation des cas de paludisme au cours des trois derniers mois dans le district d'Alluri Raju Sitarama au nord de l'Andhra Pradesh, situé dans la région côtière méridionale de l'Inde. Les régions de Rampachodavarm et de Chintoor ont connu une augmentation récente des cas de paludisme, avec 171 cas signalés dans les communautés tribales de ces deux régions ; aucun décès n'a été signalé à ce jour.

Diverses raisons ont été invoquées pour expliquer cette augmentation des cas de paludisme, notamment un contrôle insuffisant du nombre de moustiques et un accès réduit à des soins médicaux appropriés. En outre, la mousson (saison des pluies) a également commencé dans l'Andhra Pradesh, ce qui augmente le risque de transmission du paludisme.

Recommandations pour les voyageurs

En cas de séjour en Inde, la prévention du paludisme sera à discuter au cas par cas et repose sur les principes généraux suivants :

  • Protection personnelle antivectorielle pour l’ensemble du pays
  • Pas de chimioprophylaxie pour un séjour conventionnel.
  • Chimioprophylaxie (atovaquone-prouanil ou doxyclycline) si exposition particulière au risque ou si ou risque de forme grave (âge supérieur à 60 ans, nourrissons, enfants de moins de 5 ans, femmes enceintes, personnes vivant avec le VIH) de paludisme dans les zones les plus à risque (états Chhattisgarh, Orissa, Nord de l’Andhra Pradesh, Est du Maharasthra et du Madhya Pradesh, Jharkhand et Etats du Nord Est de l’Inde)
  • Consultation si fièvre pendant le séjour ou dans les 3 mois qui suivent le retour et information sur la notion de voyage dans les 3 derniers mois.

Source : Fit for Travel