Le Projet Vaccins Méningite A en Afrique : quelle situation aujourd'hui?

Publié le 13 déc. 2011 à 21h13

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Le vaccin conjugué contre la méningite à méningocoque de sérogroupe A (MenAfriVac™) a été développé grâce à une collaboration entre le Projet Vaccins Méningite entre l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'organisation internationale à but non lucratif PATH. Il est fabriqué en Inde. La durée de protection conférée par ce vaccin est plus longue que celle que procure les vaccins non conjugués ; il protège les jeunes enfants et l'ensemble de la collectivité (incluant les enfants non vaccinés) en empêchant le portage et donc la transmission inter-humaine des souches de méningocoque.

Le vaccin conjugué anti-méningocoque A a été introduit au Burkina Faso, au Mali et au Niger en décembre 2010. Le Cameroun, le Nigéria et le Tchad vaccinent en cette fin d'année 2011 plus de 22 millions de personnes âgées de 1 à 29 ans au cours de campagnes de masse.

Il est prévu que, d'ici 2016, les 25 pays de la  "ceinture de la méningite", auront introduit le vaccin avec un total de 300 millions de personnes vaccinées.

L'introduction du vaccin n'a été possible que grâce à des années d'essais cliniques. Les essais sur les humains ont commencé il y a six ans, en Inde. Depuis ce temps, près de 10.000 personnes ont participé à des essais en Gambie, au Ghana, en Inde, au Mali et au Sénégal. Les essais cliniques se poursuivent aujourd'hui afin de déterminer la durée de protection conférée par le vaccin, et le calendrier optimal pour son introduction future dans les programmes de vaccinations de routine.

Cependant, le vaccin MenAfriVac™ ne protège pas contre les autres sérogroupes de méningocoque, en particulier le sérogroupe W135, qui est présent dans de nombreux pays de l'Afrique subsaharienne.

Source : Organisation mondiale de la santé.