Foyer multipays d’infections à Salmonella Senftenberg ST14 éventuellement liées à des tomates cerises

medecinedesvoyages.net

Près de 100 personnes sont tombées malades dans le cadre d'une épidémie de salmonellose à Salmonella Senftenberg touchant plusieurs pays, dont les États-Unis.

Entre août 2022 et mi-juillet 2023, 92 cas de Salmonella Senftenberg ont été signalés, 12 personnes ont été hospitalisées et une personne est décédée en Allemagne. La plupart des patients sont des femmes (69,6%). Les infections ont touché toutes les tranches d'âge. Le premier cas a été signalé en France avec une date d'isolement du 22 août 2022 et le cas le plus récent a été signalé le 24 juin 2023 en Suède. La plupart des cas ont été signalés entre octobre 2022 et mars 2023, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

L'Allemagne est le pays le plus touché, avec 26 cas, suivie de la France avec 16 cas, de la Finlande avec 12 cas et de la Suède avec 11 cas. Les États-Unis ont enregistré deux cas (une femme de 47 ans malade en octobre 2022 et un homme de 42 ans, greffé du foie, dont la maladie s'est déclarée en avril 2023). Des personnes malades vivent également en Autriche, en Belgique, en République tchèque, en Estonie, en Irlande, aux Pays-Bas, en Norvège et au Royaume-Uni.

En avril 2023, Santé publique France a été informée que Salmonella Senftenberg avait été isolée dans une salade composée contenant des tomates cerises et des légumes à feuilles vertes, préparée à la mi-août 2022. Cette salade n'avait toutefois pas été servie comme prévu aux clients de la compagnie aérienne à qui elle était destinée. Salmonella Senftenberg est un sérotype relativement rare dans les cas de salmonellose. En 2020 et 2021, 36 et 75 cas respectivement ont été signalés à l'ECDC.

La détection du premier cas en France en août 2022, suggère que les aliments suspectés d'être contaminés sont entrés sur le marché français vers la mi-août et dans d'autres pays plus tard.

Parmi les 21 patients interrogés en Autriche, en France, en Allemagne et en Suède, 20 ont déclaré avoir consommé des tomates et 12 de la laitue iceberg. Les autorités nationales françaises et autrichiennes ont soupçonné les tomates d'être le vecteur de l'infection et sont remontées jusqu'à des grossistes en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne, ainsi qu'à des producteurs aux Pays-Bas, en Espagne et au Maroc. Cependant, aucune preuve microbiologique n'ayant été apportée par les tomates, la source de l'infection n'a pas été confirmée.

La déclaration de cas sporadiques entre août 2022 et juin 2023 indique une distribution prolongée d'aliments contaminés provenant d'une source commune pendant environ 10 mois dans l'UE et au Royaume-Uni. La contamination des tomates peut avoir eu lieu avant la récolte dans les exploitations agricoles, pendant la culture, par le biais de différentes sources, telles que l'utilisation d'eau contaminée, y compris l'eau d'irrigation.

Source : Food Safety News

Pages associées