Paludisme : Vous partez en voyage cet hiver ? Médecine des voyages

Publié le 13 déc. 2011 à 21h46

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

La saison  hivernale est une période où les voyageurs prévoient de se rendre dans des régions touristiques populaires ou de rentrer chez eux pour visiter des amis ou de la famille dans des régions où il peut y avoir un risque de paludisme. Il est rappellé aux voyageurs que le paludisme se transmet dans plus de 100 pays tropicaux et subtropicaux du monde :

  • la majeure partie de l'Afrique subsaharienne et certaines régions d'Afrique du Nord (la  plupart des cas de paludisme et des décès attribuables à la maladie surviennent  en Afrique subsaharienne) ;
  • de vastes régions d'Asie du Sud et du Sud-Est et certaines régions d'Asie orientale ;
  • certaines régions d'Amérique du Sud et d'Amérique centrale, de même que certaines régions des Caraïbes, y compris certaines parties du Mexique, la République Dominicaine et Haïti ;
  • certaines régions du Moyen‑Orient, ainsi que certaines régions d'Europe ;
  • La Papouasie-Nouvelle-Guinée et certaines régions ou petites îles en Océanie.

Tous les  voyageurs courent un risque s'ils voyagent dans un pays où le paludisme est  présent. Le paludisme est une maladie grave et parfois mortelle. Elle est causée par un parasite qui se transmet à l'homme par des  moustiques infectés. Une des espèces de parasites qui causent le paludisme, Plasmodium  falciparum, peut rendre les personnes infectées très malades et même  entraîner leur décès. Il n'existe aucun vaccin actuellement disponible contre le paludisme.

Réduisez votre risque de contracter le paludisme en suivant les recommandations qui vous seront données à l'occasion d'une consultation de médecine des voyages : utilisation de répulsif anti-moustique, utilisation d'une moustiquaire imprégnée d'insecticide pour dormir et prise éventuelle d'une chimioprophylaxie antipaludique (traitement préventif).

Source : Agence de la santé publique du Canada.