Inde : le nombre de cas de paludisme a augmenté de 30% cette année Médecine des voyages

Publié le 19 oct. 2023 à 16h47

Biographie

Médecin biologiste.

En Inde, sur les sept premier mois de l'année 2023, le nombre de cas de paludisme a augmenté de 31,1% par rapport à la même période de 2022 (86 762 cas vs 66 179), Plasmodium falciparum représentant 68,7% des cas.

En inde, le paludisme se transmet toute l’année dans l’ensemble du pays dans les zones situées à moins de 2 000 m d’altitude.

Dans les États considérés comme les plus à risque le nombre de cas sur les sept premiers mois de 2023, le pourcentage de variation par rapport à l'année 2022 sur la même période et le pourcentage de cas à P. falciparum (P.f) sont les suivants : l’Odisha (21 122 cas, +59,5%, P.f=80,76%), le Chhattisgarh (18 336 cas, +24,8%, P.f=88,5%), le Jharkhand (6 476 cas, -15,75%, P.f=77,6%), le Madhya Pradesh (1 558 cas, +97,7%, P.f=70,8%), le Maharasthra (6 361 cas, -14,3%, P.f=46%) ainsi que certains États du nord-est (Tripura (13 035 cas, +47,6%, P.f = 55,4%), Meghalaya (532 cas, +297%, P.f=95,5%), Mizoram (9 634 cas, +56,5%, P.f=61,1%).

Recommandations pour les voyageurs :

  • Protection personnelle anti-vectorielle pour l’ensemble du pays
  • Une chimioprophylaxie (atovaquone/proguanil ou doxycycline ou mefloquine) est recommandée en cas de séjour en zones rurales des États les plus à risque (se référer aux Etats sus-cités).
  • Aucune chimioprophylaxie n'est recommandée pour les voyages touristiques conventionnels dans les autres zones du pays.

Par ailleurs, la survenue d'une fièvre pendant le séjour ou au retour doit amener le voyageur à consulter un médecin en précisant les zones où il a séjourné.

Source : National Center for Vector Borne Diseases