Epidémie de pneumopathies à Mycoplasma pneumoniae au Danemark Médecine des voyages

Publié le 30 nov. 2023 à 15h36

Biographie

Médecin biologiste.

Au Danemark, depuis l'été, le nombre d'infections respiratoires à Mycoplasma pneumoniae (MP) a augmenté et a atteint un niveau épidémique avec un nombre de cas nettement plus élevé que d'habitude.

Selon le Statens Serum Institut (SSI), au cours de la semaine 47, 541 nouveaux cas d'infection par la MP ont été détectés, soit plus du triple par rapport à la semaine 42, où le nombre de cas détectés était de 168. Le nombre réel de cas est probablement beaucoup plus élevé, car toutes les personnes présentant des symptômes bénins ne sont pas testées.

La maladie se manifeste souvent par des symptômes bénins de type grippal, avec fatigue, maux de tête, maux de gorge et toux sèche prolongée, en particulier toux nocturne. La grande majorité des personnes atteintes ont de la fièvre, mais celle-ci n'est souvent pas aussi élevée que dans le cas de la grippe ou d'autres pneumonies plus classiques. Les épidémies de MP n'entraînent généralement pas beaucoup d'hospitalisations et ne représentent donc pas une charge importante pour le système de santé.

Le SSI précise qu’au Danemark, des épidémies d'infections à MP ont été observées tous les quatre ans environ, l'incidence étant généralement la plus élevée en automne et au début de l'hiver. La maladie touche les groupes de la population qui n'ont pas encore développé d'immunité. L'épidémie la plus récente a eu lieu en 2015-2018, avec une incidence élevée pendant trois saisons consécutives. En 2019 et 2020, juste avant la pandémie de covid, le nombre de cas était également élevé, mais pendant la pandémie de covid, le nombre de cas est tombé à un niveau exceptionnellement bas et le nombre d’infections à MP est resté faible les années suivantes. L’épidémie actuelle n’est donc pas surprenante, car de nombreux enfants n’ont pas développés d’immunité.

Source : Flutrackers