Fièvre hémorragique de Crimée-Congo en Afghanistan, Irak et Mauritanie Médecine des voyages

Publié le 5 déc. 2023 à 23h02

Biographie

Médecin biologiste.

1. Afghanistan

En Afghanistan, depuis le début de l'année et jusqu'au 18 novembre, le nombre total de cas suspects de fièvre hémorragique de Crimée-Congo (FHCC) et de décès associés est respectivement de 1 219 et 114 (CFR 9,4 %). Une tendance à la baisse du nombre de cas suspects de FHCC est signalée depuis la troisième semaine de septembre 2023. Cette baisse pourrait être attribuée aux changements saisonniers vers l'hiver.

La grande majorité des cas ont été signalés chez des personnes âgées de plus de 5 ans (99,8 %). Les décès associés à la FHCC ont été signalés dans 15 provinces, dont plus de la moitié dans deux provinces : Kaboul (52, 45,6%) et Balkh (16, 14,0%).

2. Irak

En Irak, le ministère de la santé signale plus de 545 cas confirmés de FHCC en Irak pour l'année 2023, dont 70 décès.

L'Irak a connu des cas sporadiques de FHCC depuis 1979, et le virus de la FHCC a été isolé pour la première fois en 1981 à partir d'une épidémie limitée à huit patients et deux travailleurs de la santé. Des flambées sporadiques de FHCC ont eu lieu entre les années 1980 et 2010, avec zéro à six cas confirmés signalés entre 1998 et 2009. Le nombre de cas suspectés de FHCC est passé à 28, avec 11 cas confirmés en laboratoire en 2010. La plupart des petits foyers étaient limités à la même province. Les infections par le virus de la FHCC ont récemment augmenté, passant de 33 cas en 2021 à une multiplication par 6 au cours du premier semestre 2022.

Les chercheurs affirment que les cas ont augmenté pendant les vacances, ce qui suggère que les pratiques culturelles contribuent à la propagation. D'autres facteurs liés à l'épidémie sont le mouvement des vecteurs, le changement climatique et le libre-échange des animaux.

3. Mauritanie

Deux cas de FHCC ont été confirmés en Mauritanie depuis le début de l'année 2023.

  • Le premier cas était un homme de 58 ans du district de Tevarett de la région de Nouakchott Nord qui aurait été infecté dans le district de Ouad Naga de la région de Trarza et qui a développé une maladie fébrile le 17 juillet 2023. Il a été testé et est décédé à Dakar, au Sénégal, le 26 juillet 2023. Le 27 juillet 2023, ses résultats se sont révélés positifs pour la FHCC.
  • Le deuxième cas est une femme de 23 ans de la localité de Libheir dans le district de Barkeol de la région de l'Assaba, dont la date d'apparition des symptômes est le 5 septembre 2023. Elle a été testée positive à la FHCC par RT-PCR le 9 septembre 2023.

Aucun lien épidémiologique n'a été établi entre les deux cas confirmés.

Source : Outbreak News Today