Le Bangladesh a dénombre cette année 14 cas d'infection par le virus Nipah dont 10 sont décédés

medecinedesvoyages.net

Au Bangladesh, l'Institute of Epidemiology, Disease Control and Research [IEDCR] a publié une mise à jour du nombre de cas d'infection à virus Nipah signalés dans le pays cette année (2023). De janvier 2023 au 04 mars 2023, un total de 14 cas d'infection à virus Nipah ont été identifiés par le système de surveillance dans les districts de Rajshahi (1 cas), Naogaon (5), Rajbari (4), Pabna (1), Shariatpur (1), Natore (1) et Narsingdi (1). Il s'agit de 8 hommes et 6 femmes. Dix malades sont décédés, et il s'agit du plus grand nombre de décès dus à l'infection depuis 7 ans.

Depuis le premier cas d'infection par le virus Nipah identifié dans le pays en 2001, 339 personnes au total ont été confirmées comme ayant été infectées dans le pays, avec 240 décès, soit un taux de mortalité de plus de 70%.

Commentaires

Les chauves-souris du genre Pteropus sont le réservoir naturel connu de virus, et plusieurs voies de transmission à l'Homme sont possibles :

  • une transmission par contact direct avec des porcs malades ou avec leurs tissus contaminés, un mode de transmission impliqué dans les premières flambées en Malaisie et à Singapour ;
  • une transmission interhumaine par contact étroit non protégé avec un patient infecté dans son entourage ou à l'hôpital ;
  • une transmission liée à la consommation de fruits ou de produits dérivés (par exemple, jus brut de palmier-dattier) contaminés par de l’urine ou de la salive de chauves-souris infectées.

Au Bangladesh, la consommation de sève brute de palmier-dattier a été identifiée comme un facteur de risque associé à l'exposition au virus Nipah. Au Bangladesh, l'hiver est la saison d'extraction de la sève de palmier-dattier. Comme cette sève attire également les chauves-souris frugivores qui s'en nourrissent, elle peut être contaminée par leur salive et leur urine, qui peuvent contenir le virus Nipah.

Pour éviter toute exposition potentielle à ce virus mortel, les habitants du pays ne doivent pas consommer de jus de palmier-dattier cru. Le jus de datte, commercialisé en ligne avec des étiquettes alléchantes telles que "sans danger" et "bouilli", contribue probablement à la propagation des cas de virus Nipah dans tout le pays. Par contre, le jus de datte peut être consommé après avoir été transformé en jaggery.

Outre le jus de dattes, ce virus peut également se propager par le biais de divers fruits contaminés. Les fruits et les légumes mangés non pelés doivent être lavés au savon. Les fruits épluchés, en revanche, doivent être bien lavés à l'eau. Les fruits qui ont été mangés par des chauves-souris ne doivent pas être consommés.

Pour plus d'information sur les infections à virus Nipah, voir la nouvelle publiée sur mesvaccins.net le 15 janvier 2023.

Source : The Business Standard, Institute of Epidemiology, Disease Control and Research

Pages associées