Importants progrès dans la prise en charge de la maladie de Chagas congénitale dans le département de Chuquisaca en Bolivie

medecinedesvoyages.net

En Bolivie, la prévalence de la maladie de Chagas dans la population bolivienne est de 6,1 à 10 pour cent et les départements les plus touchés sont : Tarija, Chuquisaca, Cochabamba et Santa Cruz, dans cet ordre.

La site FundacionIO qui reprend un article du Correo del Sur, rapporte qu'en ce début d'année 2024, deux nouveau-nés de San Lucas et Macharetí dans le département de Chuquisaca sont traités pour la maladie de Chagas. Les médecins ont diagnostiqué chez eux une maladie congénitale, c'est-à-dire transmise par la mère. L'année dernière (2023), le système de santé publique a recensé 32 nourrissons dans la même situation. Tous ont terminé leur traitement. En 2022, 26 cas d'enfants atteints de la maladie congénitale de Chagas ont été détectés.

Il s'agit d'une réussite pour le département de Chuquisaca, pour la détection et le traitement des enfants nés avec la maladie de Chagas congénitale. Le personnel de santé des différentes municipalités a été largement sensibilisé et a insisté pour que les femmes enceintes subissent un test de dépistage de la maladie. Dans le département, tous les centres de santé de premier niveau sont formés au diagnostic et à l'orientation vers les laboratoires des personnes souhaitant écarter la maladie de Chagas.

En 2023, dans le département de Chuquisaca, 27 972 personnes ont été dépistées pour la maladie de Chagas et 8 194 ont été testées positives. On estime que 80 % des cas sont de transmission vectorielle. Parmi les patients positifs, 63,3 % sont des adultes de plus de 60 ans, suivis des personnes âgées de 15 à 59 ans (29,8 %) et des enfants de moins de 15 ans (2,2 %). Dans ce département, la prévalence générale de la maladie de Chagas est de 29,3 %.

Rappels sur la** maladie de Chagas**

La maladie de Chagas (ou trypanosomiase américaine) est causée par un parasite, Trypanosoma cruzi.

La maladie sévit dans les régions rurales et périurbaines. Elle est endémique dans 21 pays des Amériques (Argentine, Belize, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Équateur, El Salvador, Guatemala, Guyana, Guyane française, Honduras, Mexique, Nicaragua, Panama, Paraguay, Pérou, Suriname, Uruguay, Venezuela), mais les personnes qui ont émigré de ces régions ont propagé la maladie dans d'autres parties du monde où elle était auparavant inconnue. Aujourd'hui, on trouve des personnes atteintes de la maladie de Chagas aux États-Unis, en Europe, au Canada, au Japon et en Australie.

On estime qu'environ 70 millions de personnes dans les Amériques vivent dans des zones d'exposition et risquent de contracter cette maladie. Dans les Amériques, la maladie de Chagas présente une incidence annuelle moyenne de 30 000 nouveaux cas, 12 000 décès par an, et environ 9 000 nouveau-nés sont infectés pendant la gestation.

Le parasite est transmis à l'homme par une punaise (« triatome » ou «kissing bug») hématophage (se nourrissant de sang), dont la piqûre est accompagnée de déjections contenant le parasite. Il pénètre dans l'organisme lorsque la personne se frotte ou se gratte la lésion de piqûre, les yeux, la bouche ou toute autre altération de la peau. Les triatomes sont capables de coloniser les maisons mal construites des zones rurales, suburbaines et urbaines.

Cette infection peut également être transmise par des transfusions sanguines (la prévalence des donneurs de sang détectés comme atteints de la maladie de Chagas en Amérique latine est de 0,2 %), verticalement de la mère à l'enfant à travers le placenta (2 à 8 % des femmes enceintes infectées par la maladie de Chagas peuvent la transmettre à leur bébé) et par l'ingestion d'aliments ou de boissons contaminés. Ce dernier mode de transmission peut être à l'origine de petites épidémies. Depuis 2007 des petites épidémies d'origine alimentaire ont été rapportées dans plusieurs pays du continent sud-américain (Brésil, Colombie, Venezuela, Bolivie). La consommation de jus de fruits frais, de jus de canne à sucre ou d'acai sont le plus souvent en cause.

Les personnes infectées sont souvent asymptomatiques ou peuvent présenter de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, un œdème des paupières et des ganglions ainsi qu'une augmentation de volume du foie et de la rate. Les enfants sont plus à risque de développer la maladie, qui peut également causer une atteinte cardiaque aiguë ou une méningo-encéphalite. Après une période d'une dizaine d'années sans signes cliniques, des complications cardiaques et intestinales irréversibles peuvent survenir. Il existe un traitement efficace lors de la phase initiale.

La maladie de Chagas est guérissable à presque 100 % si elle est traitée à son stade initial, aigu. La maladie de Chagas peut être traitée avec le benznidazole et le nifurtimox. Ces deux médicaments sont efficaces à près de 100 % pour guérir la maladie s'ils sont administrés peu après l'infection, au début de la phase aiguë.

Le risque est faible pour les voyageurs.

Il faut éviter de boire du jus de fruits frais. Lors de treks, camping ou nuitées chez l'habitant, il faut se protéger des insectes la nuit et dormir sous une moustiquaire imprégnée d'insecticide. La consultation d'un médecin est nécessaire en cas de piqûre suspecte.

Source : FundacionIO, Correo del Sur

Pages associées