Le premier cas de maladie à hantavirus a été signalé en Californie cette année

medecinedesvoyages.net

En Californie, un habitant du comté de Sierra est décédé du syndrome pulmonaire à hantavirus, selon le bureau du shérif du comté de Sierra.

Il s'agit d'une maladie causée par une souche nord-américaine d'hantavirus connue sous le nom de virus Sin Nombre et transmise par les souris sylvestres.

Rappel sur les infections à virus Sin Nombre

Le virus Sin Nombre fait partie du genre hantavirus (famille Bunyaviridae).

Le virus Sin Nombre est le plus souvent associé à l’inhalation d’excréments contaminés, principalement d’urine et moins souvent de matières fécales de souris sylvestres (Peromyscus maniculatus). Le virus se trouve également dans la salive et, par conséquent, les morsures sont une voie de transmission potentielle; toutefois, peu de cas directement associés à des morsures de souris ont été documentés. La transmission interhumaine n’a pas été documentée en Amérique du Nord.

La période d’incubation du syndrome pulmonaire à hantavirus dure de 9 à 33 jours, et le délai médian de l’apparition des symptômes est de 14 à 17 jours après l’exposition, mais des périodes d’incubation de 46 à 51 jours ont été signalées.

Le syndrome pulmonaire à hantavirus se divise en quatre phases :

  • fièvre, des frissons, des maux de tête occasionnels et, parfois, des symptômes gastro-intestinaux ;
  • trois à six jours après l’apparition des symptômes initiaux, le patient entame la phase cardiopulmonaire qui se manifeste généralement par de la toux et un essoufflement ; un œdème pulmonaire et la détérioration de la fonction cardiopulmonaire peuvent ensuite se produire rapidement dans les 24 heures suivantes ;
  • les personnes qui survivent passent à la troisième phase (diurétique), dont le pronostic est nettement plus favorable ; le patient s’améliore rapidement ; les symptômes et l'œdème pulmonaire disparaissent ;
  • La dernière phase (de convalescence) peut durer des mois, au cours desquels la faiblesse, la fatigue et le dysfonctionnement pulmonaire persistent.

Il n'y a pas de traitement spécifique de cette infection, ni de vaccin disponible.

Les facteurs de risque d'une infection par les virus du genre hantavirus comprennent habituellement la participation à des activités de plein air comme des activités associées aux régions rurales et forestières, l’infestation de l’environnement péridomestique par des rongeurs, l’exposition à de la poussière potentiellement infectée (par exemple, entrer dans des structures rarement utilisées infestées de rongeurs ou nettoyer ces lieux).

Pour prévenir l'infection par l'hantavirus :

  • Boucher les ouvertures d'environ la taille d'un crayon ou plus par lesquelles les souris peuvent pénétrer.
  • Placez des pièges à l'intérieur pour attraper les souris.
  • Conservez tous les aliments dans des récipients à l'épreuve des rongeurs afin d'éloigner les souris.
  • Entreposez les piles de bois à au moins 30 mètres de votre maison afin d'éloigner les nids de rongeurs de votre maison.
  • Ne pas pénétrer dans des abris ou des maisons fermés depuis longtemps sans les avoir au préalable correctement ventilés

Source : CBS News

Pages associées