Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le traitement systématique de la fièvre après vaccination de l'enfant est déconseillé

Publié le 24 déc. 2009 à 15h59

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 10 décembre 2018.

MesVaccins.net.

La prescription systématique de paracétamol diminue environ d'un tiers la fréquence de survenue d'une fièvre (température supérieure ou égale à 38 ° C) après vaccination de l'enfant d'une part contre le pneumocoque (plusieurs sérotypes) et d'autre part contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, Haemophilus influenzae type b et l'hépatite B (vaccin Infanrixhexa).

Cependant, la prise de paracétamol est associée à une moins bonne réponse immunitaire : la quantité d'anticorps produits contre la plupart des agents infectieux concernés est significativement plus basse dans le groupe des enfants ayant pris ce médicament contre la fièvre que dans le groupe des enfants qui n'en ont pas pris.

Source : The Lancet.