Paludisme : vers un nouveau vaccin ?

Publié le 19 mar. 2010 à 19h47

Biographie

- Enseignant attaché à la faculté de Bordeaux 2.
- Rédacteur adjoint revue Médecine Tropicale.
- Membre de la SNFMI.
- Représentant la médecine interne française auprès de la fédération européenne de médecine interne (EFIM).

Liens d'intérêt


- Consultant auprès des laboratoires Jansen, activité ponctuellement rémunérée.
- Organisateurs de différentes réunions médicales (GSK, Pfizer, Actélion, Binding).
- Coorganisateur congrès SNFMI Paris 2011.
- Participations financières dans le capital d’une entreprise : aucune.
- Participations à des essaies thérapeutiques sur les vaccins : aucune.
- Déclaration établie le 12/09/2011.

La journaliste Catherine Vincent rapporte que « pour la première fois dans l'histoire de la médecine, un candidat vaccin contre le paludisme est entré, depuis presque un an, en phase 3 d'essais cliniques en Afrique ». La journaliste explique que « cette vaccination expérimentale, menée sous l'égide de l'organisation de santé internationale à but non lucratif, a porté dans un premier temps sur une cohorte d'enfants âgés de 5 à 17 mois ; elle démarre actuellement sur une deuxième cohorte de nourrissons âgés de 6 mois ».

« Si cette étape cruciale est franchie avec succès, on disposera du premier vaccin commercialisable contre le paludisme, un fléau parasitaire qui fait chaque année près d'un million de morts dans le monde », indique Catherine Vincent. Trois études menées en Afrique de l'Est et publiées en 2008 dans le New England Journal of Medicine ont montré que le vaccin RTS,S (du nom de l'antigène du parasite utilisé), administré à des nourrissons ou à de jeunes enfants en même temps que les vaccins pédiatriques recommandés par l'OMS, réduit les accès de paludisme de 53 % sur une période de suivi de 8 mois. La production industrielle du RTS,S pourrait débuter dans 5 ans.

Source : lemonde.fr.