Cas de varicelle et non de variole en Ouganda

Publié le 26 mar. 2010 à 23h36

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

Après avoir enquêté sur des cas présumés de variole en Ouganda, l'Organisation Mondiale de la Santé a finalement conclu qu'il s'agissait de cas de varicelle. L'éradication de la variole, obtenue grâce à la vaccination antivariolique, a été déclarée officiellement par l'OMS le 8 mai 1980.

La variole était une maladie très contagieuse, qui se manifestait après 8 à 12 jours d'incubation par de la fièvre suivie d'une éruption faite de vésicules et de pustules sur la peau et les muqueuses. Les formes graves étaient mortelles dans 30 % des cas. La varicelle est une éruption vésiculeuse habituellement bénigne.

La conservation de souches du virus de la variole dans certains laboratoires fait craindre son utilisation comme arme biologique.

Source : Organisation mondiale de la santé.