Essai clinique d'un vaccin contre la maladie d'Alzheimer dans six pays européens

Publié le 3 mai 2010 à 01h48

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative d'origine inconnue qui affecte le tissu cérébral, entraînant une perte progressive et irréversible des fonctions mentales et notamment de la mémoire. Pour traiter cette maladie, la société de biotechnologie autrichienne Affiris a mis au point contre cette maladie un vaccin dit thérapeutique, c'est-à-dire utilisé pour traiter des personnes déjà malades (la plupart des vaccins étant utilisés pour empêcher l'apparition de la maladie). Le vaccin agit en produisant des anticorps capables d'empêcher la formation de plaques qui bloquent les signaux nerveux dans le cerveau. Cinq mois après la fin des essais cliniques de phase I évaluant la sécurité et la tolérance du vaccin,  la société Affiris vient d'annoncer vendredi dernier qu'une étude clinique multicentrique de phase 2 serait conduite dans six pays européens, en Autriche, en Allemagne, en France, en République tchèque, en Slovaquie et en Croatie.