Vaccin antivarioligue et infection par le VIH

Publié le 29 mai 2010 à 18h20

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Selon une étude réalisée par des chercheurs américains, la vaccination contre la variole pourrait freiner la réplication du virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Lors de l'émergence du sida dans les années 1980, le maintien de la vaccination anti-variolique aurait donc peut-être permis de retarder voire d'empêcher la survenue de la pandémie de sida. Cependant, les données obtenues ne sont pas suffisantes pour proposer d'intégrer la vaccination antivariolique dans le cadre de la lutte contre le sida.

Source : Weinstein RS, Weinstein MM, Alibek K, Bukrinsky MI, Beda B. Significantly reduced CCR5-tropic HIV-1 replication in vitro in cells from subjects previously immunized with Vaccinia Virus. BMC Immunology 2010, 11:23.