Fièvre jaune au Cameroun

Publié le 4 juin 2010 à 22h17

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

En début d'année, le Ministère de la Santé camerounais avait notifié un cas de fièvre jaune chez une jeune femme de 16 ans dans l’arrondissement de Kumba, dans la région du Sud-Ouest, et l'enquête réalisée avait permis de retrouver une autre personne symptomatique. Une campagne de vaccination antiamarile a été menée en mai 2010 dans 62 arrondissements à risque représentant une population de 7,4 millions d’habitants et il est prévu de vacciner la population des arrondissements de Kumba et Muyuka.