Intensification de l'épidémie de rougeole en France depuis le début de l'année 2010

Publié le 30 juin 2010 à 12h52

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

La circulation du virus de la rougeole s’est intensifiée depuis le début de l’année 2010. Plus de 1 300 nouveaux cas ont été déclarés depuis le dernier point épidémiologique qui date de mi-avril. Depuis que l'épidémie de rougeole a commencé en France en 2008, 4 000 cas ont été déclarés. Sur les cinq premiers mois de l’année, près de 2 000 cas de rougeole ont été dénombrés, dont près de 700 ont nécessité une hospitalisation.

Les populations les plus affectées restent les jeunes enfants de moins d'un an. La moitié des cas déclarés ont plus de 15 ans. Les cas groupés enregistrés depuis début 2010 sont survenus dans des crèches ou des collectivités scolaires, parmi des étudiants et dans des communautés de gens du voyage. Des épisodes de transmission en milieu de soins (hôpitaux, cabinets libéraux) sont également rapportés. Ces foyers épidémiques sont la conséquence d’un niveau insuffisant et hétérogène de la couverture vaccinale en France, l’accumulation progressive de sujets non immunisés conduisant à des poches de sujets réceptifs au virus de la rougeole.

La mise à jour de la vaccination antirougeoleuse selon les recommandations du calendrier vaccinal est vivement recommandée. Pour savoir si vous êtes à jour de la vaccination contre la rougeole, prenez quelques minutes pour compléter le formulaire en ligne de MesVaccins.net.

Le signalement sans délai des cas suspects aux autorités sanitaires permet la mise en œuvre des recommandations spécifiques de vaccination autour d’un cas ou de cas groupés pour prévenir la diffusion du virus, notamment auprès des personnes à risque de rougeole grave (nourrissons, sujets immunodéprimés…).