Le point sur l'existence d'un lien éventuel entre narcolepsie et vaccination par le Pandemrix®

Publié le 3 oct. 2010 à 10h27

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

L'Agence européenne des médicaments (EMEA) a publié une mise à jour concernant l'étude qu'elle mène sur l'existence éventuelle d'un lien entre la survenue de cas de narcolepsie et la vaccination par le Pandemrix® (voir la nouvelle publiée à ce sujet sur MesVaccins.net).

Les données actuelles ne permettent pas de conclure à l'existence d'un lien entre la vaccination par le Pandemrix® et la survenue de cas de narcolepsie. Des études complémentaires sont nécessaires pour apporter une réponse complète à la question posée. Le rapport bénéfices-risques reste favorable à l'utilisation du Pandemrix® et les recommandations actuelles n'ont pas lieu d'être modifiées dans l'attente du rapport définitif de l'EMEA.

La narcolepsie est un trouble rare du sommeil qui se manifeste par l'apparition quotidienne, brutale et irrépressible d'épisodes de sommeil durant la journée. Son étiopathogénie (cause et processus d'apparition) n'est pas bien connue.  On considère que la narcolepsie est la conséquence d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux.

Le Pandemrix® est un vaccin contre la grippe A(H1N1) 2009, autorisé depuis septembre 2009 et administré à plus de 30 millions d'européens.

A la date du 17 septembre 2010, 81 cas probables ou possibles de narcolepsie ont été déclarés (34 en Suède, 30 en Finlande, 10 en France, 6 en Norvège et 1 au Portugal). Ces cas concernent des personnes âgées de 4 à 52 ans. L'enquête en cours est complexe et devrait durer 3 à 6 mois. La narcolepsie est une maladie dont les contours nosologiques sont imprécis et peuvent recouvrir d'autres affections neurologiques ou psychiatriques. Souvent, le diagnostic n'est confirmé que plusieurs années après le début des manifestations cliniques. En comparaison avec les années précédentes, le nombre de cas survenus chez les enfants pourrait être plus élevé dans certains pays. Mais de nombreuses incertitudes doivent être clarifiées. Cette augmentation pourrait ainsi être liée à des diagnostics plus précoces, voire à la pandémie grippale elle-même (de même que la fréquence du syndrome de Guillain-Barré semble plus élevée chez les patients atteints de grippe saisonnière).

L'EMEA mène son enquête en collaboration avec l'European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC), l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l'institution de santé publique "Vaccine Adverse Event Surveillance and Communication" (VAESCO).