Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Foyer de légionellose aux Etats-Unis (Illinois) Médecine des voyages

Publié le 3 sept. 2015 à 21h20

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires de l’État de l'Illinois ont rapporté un foyer de légionellose à Quincy, dans le comté d'Adams. Dans un foyer d'anciens combattants hébergeant près de 450 personnes, 7 personnes ayant des antécédents médicaux sont mortes et 32 autres ont été atteintes de légionellose. Il n'est pas précisé s'il y a des liens épidémiologiques entre les différents patients autres que le lieu de résidence.

La légionellose (ou maladie des légionnaires) est une maladie de gravité variable allant d'une atteinte fébrile bénigne à des formes parfois mortelles de pneumonie. Elle est due à une infection par des bactéries appartenant à l'espèce Legionella pneumophila, couramment appelées légionnelles.

Après une période d'incubation de 2 à 10 jours, la légionellose se manifeste par une infection pulmonaire aiguë. Les premiers symptômes ressemblent à une grippe (fièvre, toux sèche) ; ils sont suivis par une augmentation de la fièvre qui peut atteindre 40 °C. Le malade peut présenter des signes digestifs (douleurs abdominales, nausées, vomissements, diarrhées) et des signes neurologiques (confusion, désorientation, coma).

La maladie peut évoluer avec deux types de complications souvent fatales : une insuffisance respiratoire irréversible et une insuffisance rénale aiguë. La légionellose est plus fréquente chez les personnes fragilisées (immunodéprimées, opérés ou simplement âgées).



Dans le monde entier, la transmission par l'eau de Legionella pneumophila est la cause la plus courante de cas d'infection et de flambées. On trouve couramment cette espèce et les espèces apparentées dans les lacs, les rivières, les torrents, les sources d'eau chaude et d'autres collections d'eau. La bactérie vit et se multiplie dans les systèmes d'eau chaude sanitaire à des températures comprises entre 20 et 50 °C (température optimale de 35 °C).

Les légionnelles sont habituellement transmises par l'inhalation d'aérosols contaminés. Les sources d'aérosols associées à cette transmission sont les tours de refroidissement des systèmes d'air conditionné, les systèmes d'eau chaude sanitaire (plus rarement d'eau froide), les humidificateurs d'air et les bains à remous.

Source : Promed.


Référence principale :