Un vaccin révolutionnaire contre la méningite A promet de mettre fin aux épidémies en Afrique Médecine des voyages

Publié le 8 déc. 2010 à 13h12

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Burkina Faso est devenu le 6 décembre 2010 le premier pays à lancer une campagne nationale avec un nouveau vaccin contre la méningite conçu pour débarrasser toute la région de la cause principale des épidémies de méningite. Il s'agit du tout premier vaccin développé spécifiquement pour l’Afrique, MenAfriVac, qui devrait aider le personnel de santé à éliminer les épidémies de méningite A dans les 25 pays de la ceinture de la méningite, qui s’étend du Sénégal à l’ouest à l’Ethiopie à l’est.

À moins de 0,50 dollar la dose, MenAfriVac apporte une solution très abordable à l’un des problèmes sanitaires les plus importants de la région. Ce vaccin est issu du Projet Vaccins Méningite (PVM), fruit d'un partenariat entre l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'organisation non gouvernementale PATH et soutenu financièrement par la Fondation Bill & Melinda Gates. Le développement du vaccin MenAfriVac a seulement coûté 50 millions de dollars.

Cependant, ce vaccin n'est pas efficace contre le méningocoque W135, qui émerge depuis quelques années dans plusieurs pays africains. Les méningites purulentes doivent donc continuer de faire l'objet d'une surveillance épidémiologique rigoureuse (NDLR).

Source : Organisation mondiale de la santé.