Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

En Finlande, l’incidence de la maladie de Lyme serait sous-estimée Médecine des voyages

Publié le 29 mar. 2016 à 17h29

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Finlande, selon le National Institute for Health and Welfare, les cas de maladie de Lyme seraient sous-déclarés : un peu moins de 2.000 cas ont été rapportés en 2015, mais selon un spécialiste des maladies infectieuses le nombre réel pourrait atteindre 8.000 cas.

Au cours de l'année 2015, seuls les cas confirmés au laboratoire ont été déclarés. Lorsqu'une personne est infectée, une éruption circulaire (appelée érythème migrant) se développe une semaine après la morsure de tique autour de la zone de la morsure. Ce signe suffit au médecin pour le diagnostic.

La maladie de Lyme, ou « borréliose de Lyme », est une maladie bactérienne qui touche l'être humain et de nombreux animaux. La bactérie responsable de l'infection est un spirochète du genre Borrelia, Borrelia burgdorferi. Les espèces réservoirs sont des souris, des écureuils ou des cervidés. Les Borrelia pathogènes semblent surtout transmises aux humains par des tiques du genre Ixodes : Ixodes scapularis (tique à pattes noires ou tique du chevreuil) distribuée sur l'aire de répartition du chevreuil (au Canada, les régions sud de quatre provinces : Nouvelle Écosse, Québec, Ontario et Manitoba) et Ixodes pacificus (tique occidentale à pattes noires) localisée au Canada au sud de la Colombie-Britannique, proche du delta du Fraser, sur les îles du golfe et l'île de Vancouver, et aux Etats-Unis sur la Côte Ouest.

Chez l'homme, trois grands types de manifestations initiales existent (ou coexistent), avec une symptomatologie à dominante nerveuse, arthritique ou dermatologique. Le traitement repose sur l'antibiothérapie.

Ainsi, en Finlande, il est fortement recommandé de prendre des précautions pour minimiser le risque d'exposition aux tiques :

  • Appliquer un répulsif sur la peau exposée et imprégner avec un insecticide (perméthrine ou deltaméthrine) les vêtements ;
  • Porter des pantalons longs et des chemises à manches longues ;
  • Enlever les tiques dès que possible ;
  • Rester au centre de sentiers pédestres.

Source : Promed.


Référence principale :