Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Premiers résultats de la vaccination généralisée des nourrissons contre le méningocoque B au Royaume-Uni

Publié le 11 avr. 2016 à 15h25

Biographie

- Microbiologiste
- Responsable du Centre national de référence des méningocoques (Institut Pasteur de Paris)

Liens d'intérêt

- Voir ici : http://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2375.

Quelques rappels sur les infections à méningocoque.

Le méningocoque (Neisseria meningitidis) est une bactérie qui vit exclusivement chez l'homme. Le rhino-pharynx est à la fois la porte d'entrée, le lieu de persistance et la voie d'élimination de cet agent infectieux (1). Le méningocoque possède une capsule polyosidique qui détermine douze sérogroupes différents. Les sérogroupes A, B, C, Y, W et X sont les plus souvent responsables d'infection invasive à méningocoque. Le méningocoque est très fragile et ne survit pas dans le milieu extérieur. Il se transmet de personne à personne lors de contacts rapprochés (moins d'un mètre) par l'intermédiaire de gouttelettes de salive. Les infections invasives à méningocoque sont des affections graves (méningites et septicémies) marquées par un risque élevé de décès (10 % des cas en moyenne, avec des variations importantes selon la personne et le sérogroupe en cause) et la survenue fréquente de séquelles (environ 6 % des cas). 

Les infections dues au méningocoque de sérogroupe B sont les plus fréquentes (54 % des cas en 2015). Le vaccin Bexsero est un nouveau vaccin distribué par GSK qui confère une protection contre ces infections. Contrairement aux autres vaccins méningococciques, ce vaccin n'utilise pas pour antigène la capsule polyosidique de la bactérie, mais quatre protéines différentes.

Recommandations vaccinales contre le méningocoque B au Royaume-Uni.

Le comité technique des vaccinations du Royaume-Uni (JCVI : Joint Committee on Vaccination and Immunisation) n'avait pas recommandé dans un premier rapport intermédiaire la vaccination généralisée contre le méningocoque B en utilisant le vaccin Bexsero®) (2).

Cette position intermédiaire était motivée par :

  • Un rapport coût-efficacité défavorable quel que soit le prix du vaccin et la stratégie utilisée.
  • Le peu ou pas d'impact sur l'acquisition de portage du méningocoque.
  • L'efficacité clinique de Bexsero® contre la maladie n'a pas été établie.
  • Le déclin de la réponse en anticorps après vaccination.
  • La réactogénicité (en particulier la fièvre) du vaccin lorsqu'il est co-administré avec les autres vaccins de la petite enfance.

Cette première position a été également considérée dans le contexte d'une baisse de l'incidence des infections invasives à méningocoque B sur la dernière décennie. Cependant, l'incidence des infections invasives à méningocoque montre périodiquement des variations cycliques pour des raisons encore mal comprises.

Devant la protestation de nombreux médecins, scientifiques et associations de patients, le JCVI a reconsidéré sa position après l'examen de nouvelles données et une réévaluation de l'étude coût-efficacité. Cette réévaluation a conclu que la vaccination généralisée des nourrissons pourrait être coût-efficace avec un prix optimal du vaccin (3).

Le JCVI a recommandé un programme pour l'utilisation du vaccin contre le méningocoque B avec un schéma unique de 2+1 chez les nourrissons (à l'âge de 2, 4 et 12 mois) mais sans rattrapage pour les autres tranches d'âge.

Cette stratégie a été appliquée dès le mois de septembre 2015. Le JCVI a également indiqué que le nouveau vaccin pourrait couvrir une partie des souches de méningocoque du sérogroupe C et a recommandé la suppression de la dose de trois mois du vaccin contre le méningocoque du groupe C, sous réserve de la mise en oeuvre effective d'un programme de rappel contre le sérogroupe C chez les adolescents (4). Il faut par ailleurs signaler ici que le vaccin Bexsero® peut être efficace contre d'autres souches non B du méningocoque, comme les souches des sérogroupes X et W (5-6).

Premiers résultats observés après la mise en place d'une vaccination généralisée des nourrissons contre le méningocoque B en Grande-Bretagne.

Les premières données de ce programme de vaccination ont été présentées devant le JCVI lors de sa séance du 3 février 2016 (7).

Le JCVI constate que les résultats sont encourageants sur la plan de la tolérance et de l'application de la recommandation vaccinale, qui était similaire à celle des vaccins de routine offerts à l'âge du vaccin contre le méningocoque B.

Cependant, il est trop tôt pour évaluer l'impact de la vaccination sur l'épidémiologie des infections invasives à méningocoque B, étant donné le contexte actuel de baisse du nombre de cas d'infections invasives à méningocoque B.

Il n'y a pas eu de cas d'infection invasive à méningocoque B parmi les nourrissons ayant reçu les deux premières doses du vaccin. Par contre, 8 cas ont été rapportés depuis le début du programme chez les nourrissons éligibles à la vaccination ayant trois mois et davantage au moment du diagnostic d'infection invasive à méningocoque B. Trois de ces huit cas sont survenus chez des nourrissons qui avaient reçu la première dose du vaccin mais pas encore la deuxième dose. Il est très important de typer ces souches et d'étudier leur couverture par le vaccin. Le vaccin Bexsero® couvre au moins 73 % des souches circulantes (IC95 % 57-87) en Angleterre et Pays de Galles (8). De plus, il y a peu de données sur l'immunogénicité du vaccin chez les nourrissons après la première dose.

Enfin, d'autres questions restent ouvertes pour l'instant concernant l'impact du vaccin sur l'acquisition du portage. Si cet impact existe, comment établir une immunité de groupe sans vacciner les adolescents et les jeunes adultes, chez lesquels a lieu la circulation et la transmission du méningocoque ? De plus, la réponse à la question de la persistance de la réponse en anticorps demande plus de recul.

  1. Les infections invasives à méningocoque. Vidéo.
  2. JCVI interim position statement on use of Bexsero® meningococcal B vaccine in the UK. Juillet 2013.
  3. Christensen H, Trotter CL, Hickman M, Edmunds WJ. 2014. Re-evaluating cost effectiveness of universal meningitis vaccination (Bexsero) in England: modelling study. BMJ. 349:g5725.
  4. JCVI position statement on use of Bexsero® meningococcal B vaccine in the UK. March 2014.
  5. Hong E et al. 2013. Could the multicomponent meningococcal serogroup B vaccine (4CMenB) control Neisseria meningitidis capsular group X outbreaks in Africa? Vaccine. 31:1113-1116.
  6. Ladhani SN et al. 2016. Effectiveness of Meningococcal B Vaccine against Endemic Hypervirulent Neisseria meningitidis W Strain, England W Strain, England. Emerg Infect Dis. 22:309-311.
  7. JCVI. Minute of the meeting on 3 February 2016 Oxford Martin School, Oxford.
  8. Vogel U et al. 2013. Predicted strain coverage of a meningococcal multicomponent vaccine (4CMenB) in Europe: a qualitative and quantitative assessment. Lancet Infect Dis. 13:416-425.