Nouvelles recommandations vaccinales contre la rougeole pour les adultes

Publié le 4 mar. 2011 à 21h37

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Un nouvel avis du Haut Conseil de la santé publique, relatif à l’actualisation des recommandations vaccinales contre la rougeole pour les adultes, vient d'être publié. 

La rougeole est une maladie infectieuse virale extrêmement contagieuse. Une épidémie de rougeole sévit en France métropolitaine depuis trois ans : plus de 7 000 cas (dont 4 décès) ont été notifiés aux autorités de santé entre le 1er janvier 2008 et le 31 décembre 2010. La circulation du virus s’est particulièrement intensifiée début 2010, année au cours de laquelle, selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), plus de 5 000 cas ont été déclarés (au lieu de 1 544 cas en 2009 et 604 cas en 2008), soit un taux d’incidence de 7,7 cas pour 100 000 habitants. Cette incidence est sous-estimée et il est probable qu’au moins deux fois plus de cas sont survenus depuis 2008. 

Compte tenu :

  • de l'ampleur de cette épidémie ;
  • de la couverture vaccinale pour la première dose qui, malgré son augmentation à l'âge de 24 mois (de 87 % en 2005 à 90 % en 2007), reste largement insuffisante pour envisager l'interruption rapide de l’épidémie actuelle ;
  • du nombre élevé de cas de rougeole ayant atteint des personnes nées entre 1980 et 1991, et de la proportion de 22 %, parmi ces cas, de personnes vaccinées avec une seule dose ;
  • des résultats préliminaires d'une enquête sérologique (enquête Séro-inf 2009-10, consistant à doser les anticorps protecteurs contre la rougeole), indiquant que 8 % de la population âgée 19 à 30 ans au moment de l’enquête était réceptive à la rougeole ;
  • du nombre de cas de rougeole chez les personnels de santé, 

Le Haut Conseil de la santé publique recommande :

  • que toutes les personnes nées depuis 1980 aient reçu au total deux doses de vaccin trivalent, afin d’être correctement protégées contre la rougeole.
  • une dose de vaccin trivalent pour les personnes nées avant 1980 non vaccinées et sans antécédent de rougeole (ou dont l’histoire est douteuse) exerçant une profession de santé (en formation, à l’embauche ou en poste, en priorité dans les services accueillant des sujets à risque de rougeole grave) ou en charge de la petite enfance. Pour l’ensemble de ces personnes, si les antécédents de vaccination ou de rougeole sont incertains, la vaccination peut être pratiquée sans contrôle sérologique préalable systématique.

Par ailleurs, le Haut Conseil de la santé publique insiste pour que les recommandations vaccinales prévues en situation de cas groupés (vaccination en post-exposition et rattrapage vaccinal des sujets réceptifs) puissent être suivies d’effet et que notamment elles puissent être systématiquement proposées au sein même des collectivités de vie (crèches, établissements scolaires et universitaires, établissements de santé, etc.) par les services de médecine préventive en charge de ces établissements ou dans le cadre d’un partenariat avec les structures publiques ad hoc. Rappelons que le système expert de MesVaccins.net prend en compte les nombreuses situations, parfois très complexes, concernant la conduite à tenir autour d'un cas de rougeole.

Source : Haut Conseil de la santé publique.