Survenue d'un cas de diphtérie en France

Publié le 19 mar. 2011 à 11h53

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Un cas de diphtérie a été signalé dans la région de Carcassonne, a indiqué vendredi 18 mars l'Agence Régionale de Santé (ARS) du Languedoc-Roussillon. Un traitement antibiotique préventif de courte durée et un rappel de vaccination sont proposés à une soixantaine de personnes au contact du cas, dont l'évolution clinique semble favorable.

La diphtérie est une maladie toxi-infectieuse affectant essentiellement les voies respiratoires supérieures et parfois la peau. Elle est due à l'espèce bactérienne Corynebacterium diphtheriae, transmissible de personne à personne par voie respiratoire (toux, éternuements). Cette transmission nécessite un contact rapproché, inférieur à deux mètres. L'espèce Corynebacterium ulcerans est aussi à l'origine de cas de diphtérie, mais il s'agit alors d'une zoonose (maladie animale transmissible à l'homme), pour laquelle il n'existe pas à ce jour de cas de transmission inter-humaine prouvée. La PCR (amplification génique) permet de détecter en quelques heures le gène codant la toxine diphtérique produite par la bactérie. Depuis 1999, cinq cas de diphtérie ont été déclarés en France (dont quatre cas importés). Depuis 2003, 18 cas de diphtérie due à Corynebacterium ulcerans ont été déclarés. 

La diphtérie a quasiment disparu en France, du fait de la vaccination de l'ensemble de la population. La protection vaccinale est conférée par des vaccins combinés, comme le vaccin DTP ("diphtérie-tétanos- poliomyélite"). Le carnet de vaccination électronique de MesVaccins.net permet de savoir si une personne est à jour en confrontant ses recommandations vaccinales personnalisées à ses antécédents vaccinaux.

Source : AFP et ARS Languedoc-Roussillon.