Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

La dracunculose réapparaît au Soudan du Sud Médecine des voyages

Publié le 3 août 2018 à 09h35

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

La dracunculose réapparaît au Soudan du Sud, trois mois après l'annonce de la «transmission interrompue», trois personnes ont été diagnostiquées à Rumbek, les premiers cas au Soudan du Sud depuis plus de 18 mois.

Le dernier diagnostic de la maladie au Soudan du Sud avait eu lieu en décembre 2016. 

Le Tchad et l'Éthiopie ont chacun signalé 15 cas sur 30 cas dans le monde en 2017.

Lorsque le Centre Carter a commencé à dirigé la campagne d'éradication de la dracunculose en 1986, il y avait environ 3,5 millions de cas par an dans 21 pays sur deux continents.

Considérée comme une maladie tropicale négligée, la maladie du ver de Guinée ou dracunculose est contractée lorsque les gens consomment de l'eau contaminée par de minuscules crustacés porteurs de larves de ver de Guinée.  Les larves mûrissent et s'accouplent à l'intérieur du corps du patient.  Le ver mâle meurt.  Après un an, un ver femelle long d'un mètre émerge lentement à travers une ampoule douloureuse dans la peau. Le contact avec l'eau stimule le ver émergent pour libérer ses larves dans l'eau et recommencer le processus.  La maladie du ver de Guinée handicape les gens pendant des semaines ou des mois, réduisant la capacité des individus à prendre soin d'eux-mêmes, à travailler, à cultiver de la nourriture pour leur famille ou à aller à l'école.

La dracunculose est rarement mortelle, mais les sujets atteints par la maladie peuvent être handicapés pendant des mois. Elle touche les populations des communautés rurales déshéritées et isolées qui, pour l'eau de boisson, sont essentiellement tributaires de points d'eau en surface non aménagés tels que des mares.

La dracunculose est une parasitose due à un nématode : Dracunculusmedinensis dont la femelle gravide, de grande taille, s'installe dans le tissu sous cutané des zones déclives et,venant au contact du derme, provoque une ulcération au fond de laquelle setrouve le vers. Au contact de l'eau la cuticule et la paroi utérine se rompentlibérant les larves. Ce phénomène se reproduisant à chaque contact avec l'eauet jusqu'à ce que l'utérus soitvide. Leslarves vont ensuite poursuivre leur cycle chez un petit crustacé copépode del'eau douce du genre Cyclops.L'Homme s'infecte en ingérant de l'eau de boisson contenant des Cyclops parasités.

Les gens ingèrent ces cyclops parasités en buvant de l'eau contaminée. Les crustacés sont tués dans l'estomac, mais les larves infectantes y sont libérées. Elles traversent ensuite la paroi intestinale et migrent à travers l'organisme. Le ver femelle(s) fécondé (qui mesure entre 60 et 100 cm de long à la maturité) effectue une migration sous les tissus cutanés jusqu'à ce qu'il atteigne son point de sortie, généralement situé sur les membres inférieurs, formant une phlyctène ou une tuméfaction à partir de laquelle il émerge. La période d'incubation du ver peut durer de 10 à 14 mois.

Il est conseillé aux voyageurs de ne boire que de l'eau minérale en bouteille, ou à défaut filtrée

Sans un vaccin ou un médicament, l'ancienne maladie parasitaire est principalement éliminée par des interventions communautaires pour éduquer et changer les comportements, comme apprendre aux gens à filtrer toute l'eau potable et prévenir la contamination en empêchant les patients d'entrer dans les sources d'eau.

Source : Outbreak News Today.


Référence principale :