Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

cas humain de grippe aviaire à virus A(H5N6) dans la région autonome de Guangxi Médecine des voyages

Publié le 21 août 2018 à 15h53

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Chine, le 20 août 2018,la Commission nationale chinoise de la santé a notifié un cas humain supplémentaire de grippe aviaire à virus A(H5N6) dans la région autonome de Guangxi.

Le cas concerne un homme de 42 ans originaire de Laibin, dans la région autonome de Guangxi. Il a développé des symptômes le 10 août et a été hospitalisé le 15 août.

Il est maintenant dans un état clinique grave. 

Le patient a été en contact avec des volailles vivantes avant l'apparition des symptômes.

Depuis 2014, 20 cas humains d'influenza aviaire à virus A (H5N6) ont été signalés par les autorités sanitaires de la Chine continentale. C'est le troisième cas signalé dans la province du Guangxi depuis la fin de 2016.

La grippe aviaire est causée par les virus grippaux qui affectent principalement les oiseaux et les volailles, tels que les poulets ou les canards. Le tableau clinique de l'influenza aviaire chez l'homme comprend une infection oculaire (conjonctivite), des symptômes pseudo-grippaux (par exemple fièvre, toux, mal de gorge, douleurs musculaires) ou une maladie respiratoire grave (infection pulmonaire, par exemple).

La période d'incubation varie de 7 à 10 jours. 

Les formes les plus virulentes peuvent entraîner une insuffisance respiratoire, une défaillance de plusieurs organes et même la mort.

Les personnes sont principalement infectées par le virus de la grippe aviaire par contact avec des oiseaux et des volailles (vivants ou morts) ou leurs excréments infectés, ou par contact avec des environnements contaminés (marchés humides et marchés de volailles vivantes). 

La transmission interhumaine est inefficace.

Les personnes en contact étroit avec des volailles sont plus susceptibles de contracter la grippe aviaire. 

Pour prévenir la transmission de virus de la grippe aviaire, les responsables de la santé présentent les recommandations suivantes :

  • éviter de toucher la volaille, les oiseaux, les animaux ou leurs excréments ;
  • lors de l'achat de poulets vivants, ne pas les toucher ou leurs excréments ;
  • laver les œufs avec du détergent s'ils sont souillés de matières fécales et faire cuire et consommer les œufs immédiatement ;
  • toujours se laver soigneusement les mains avec du savon et de l'eau après avoir manipulé des poulets et des œufs ;
  • les œufs doivent être bien cuits jusqu'à ce que le blanc et le jaune deviennent fermes ;
  • ne pas manger des œufs crus ou tremper des aliments cuits dans une sauce avec des œufs crus ;
  • la volaille doit être bien cuite ;
  • se laver les mains fréquemment, en particulier avant de toucher la bouche, le nez ou les yeux, avant de manipuler des aliments ou de manger, et après avoir été aux toilettes, toucher des installations ou des rampes d'escalier, des sécrétions respiratoires après avoir toussé ou éternué ;
  • portez un masque en cas de fièvre ou de symptômes respiratoires.
  • Source : Outbreak News Today.

Maladie : Grippe aviaire

Référence principale :