Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Nouveaux cas d’hépatite E à Hong Kong Médecine des voyages

Publié le 17 mai 2019 à 09h57

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le Government of the Hong Kong Special administrative region a enregistré 3 nouveaux cas d'infection par le virus de l'hépatite E (VHE) chez l'homme.

Deux des cas âgés de 81 et 67 ans, sont stables et n'ont pas nécessité d'hospitalisation.

Un troisième cas concerne un homme de 74 ans atteint d'une maladie sous-jacente, qui s'était présenté avec une perturbation de la fonction hépatique. Il a été admis à l'hôpital Tuen Mun pour y être soigné en raison de maladies sous-jacentes le 28 avril et est décédé le 4 mai. Les tests de laboratoire effectués sur les trois patients ont donné un résultat positif au VHE du rat.

Le centre pour la protection de la santé a lancé le 14 mai 2019 une enquête sur les 3 cas distincts, chacun impliquant un homme âgé.

Les hommes vivaient dans des quartiers différents : Kowloon City, Southern et Tuen Mun. Kowloon City est à côté de Wong Tai Sin, où les 2 premiers cas d'hépatite E avaient été signalés à Hong Kong en 2018. Les autres districts sont en dehors de ces 2 zones.

Ils ne pouvaient ni se souvenir d'avoir eu un contact direct avec les rongeurs ni leurs excréments ni avoir remarqué des rongeurs chez eux. La patiente âgée de 67 ans s'était rendue à Taiwan et en Corée pendant la période d'incubation (IP), tandis que les deux autres patients n'avaient pas d'antécédents de voyage pendant la période d'enquête.

Jusqu'à présent, l'enquête n'a pas été en mesure de traquer la source des infections, mais les responsables de la santé ont ordonné des mesures de contrôle de rat soient renforcées dans les districts. 

Rappels sur l'hépatite E

Le virus de l'hépatite E, du genre Orthohepevirus et de la famille des Hepeviridae, est transmis principalement par de l'eau de boisson contaminée ou plus accessoirement par des aliments provenant d'animaux infectés ou encore par voie materno-fœtale.

Le virus de l'hépatite E entraîne des cas sporadiques ou des épidémies d'hépatite virale aiguë. La maladie est le plus souvent asymptomatique ou bénigne. Après une incubation de 3 à 8 semaines, les formes symptomatiques se manifestent par un ictère, une hépatomégalie, des nausées et vomissements ; ces symptômes régressent spontanément en 4 à 6 semaines. La maladie est particulièrement grave chez les femmes enceintes, chez lesquelles elle est responsable d'une mortalité élevée.

Il est recommandé aux voyageurs de :

  • respecter les mesures d'hygiène individuelle telles que le lavage des mains avec de l'eau et du savon, en particulier avant de manipuler des aliments ;
  • éviter de consommer de l'eau ou de la glace de qualité inconnue, et ne consommer que de l'eau minérale en bouteille capsulée ou a défaut traitée par chloration ou ébullition ;
  • éviter la consommation d'aliments crus, de salades et ou crudités.

Source : Outbreak News Today.


Maladie : Hépatite E

Référence principale :