Situation hebdomadaire de la pandémie de COVID-19 - N°1 - 15 mars 2020 Médecine des voyages

Publié le 17 mar. 2020 à 13h33

Biographie

- Professeur agrégé du Val-de-Grâce.
- Médecin épidémiologiste.

Liens d'intérêt

- Pas de lien d'intérêt avec l'industrie du médicament

Ce document présente la situation de la pandémie de COVID-19 dans le monde. Les données utilisées sont celles des rapports de l'organisation mondiale de la santé (OMS), de Santé Publique France (métropole et outre-mer) et des Centers for Disease Control and prevention (CDC) pour les États-Unis d'Amérique.

Les données issues des systèmes de surveillance sont tributaires de la qualité de ces systèmes, des stratégies de dépistage et de prise en charge des personnes infectées ainsi que des capacités de riposte qui varient selon les pays, à l'origine d'une sous-évaluation quasi-constante de la situation réelle de l'épidémie et rendant compliquées les comparaisons, d'autant que les structures de population varient selon les pays. Ce travail de redressement et de comparaison pourra être entrepris une fois la pandémie en voie de résolution ou terminée. Il faut donc prendre ces données brutes (nouveaux cas et décès déclarés) comme indicatrices des tendances de la pandémie (vitesse de diffusion, extension géographique) pour adapter au mieux la riposte.

------------------------

Le total des cas déclarés depuis le 20 janvier 2020 dans le monde à la date du 15 mars 2020 s'élève à 154 471 cas* dont 5 871 décès* (* Les cas et décès de la France qui figurent sur le tableau 1 du rapport de situation OMS n°55 du 15 mars sont ceux déclarés en France le 14 mars ; les deux totaux de cette présente situation prennent en compte les données de Santé Publique France du 15 mars).

La situation de la pandémie au niveau global et dans différentes grandes régions (Chine, Europe, Océan indien, Caraïbes et Pacifique) est présentée sous forme de cartes géographiques (figures 1 à 6).

L'épidémie de la Chine (hors Taïwan), principal épicentre après l''émergence du SARS-CoV-2 responsable de la COVID-19 (COronaVIrus Disease-19) dans la ville de Wuhan (province de Hubei) (1), est maintenant pratiquement sous contrôle, même s'il persistait encore quelques déclarations de cas dans certaines divisions administratives entre le 14 et le 15 mars : Hubei [4 cas], Guangdong [1 cas], Zhejiang [4 cas] et la capitale Beijing [5 cas] (figure 2). La létalité provisoire, proportion de décès parmi les cas déclarés, y était égale le 15 mars à 4 % (3 203 décès / 80 995 cas déclarés).

La Corée du Sud a mis en oeuvre un traçage géolocalisé des personnes-contacts avec un dépistage massif (20 000 tests quotidiens) qui a sans doute permis à ce pays de mieux dimensionner le nombre réel de cas (hormis sans doute les cas asymptomatiques). La létalité dans ce pays est égale à 0,9 % (75 décès / 8 162 cas déclarés) (figure 7). Elle est du même ordre que la borne inférieure de celle estimée à 1% (IC 95% : 0,5%-4%), en février 2020 par l'Imperial Collège of London pour la province de Hubei pour l'ensemble des infections symptomatiques ou non (2). L'estimation de la létalité ou taux de létalité (Case Fatality Rate ou Case Fatality Ratio ou Case Fatality Risk [CFR] en anglais), c'est-à-dire la probabilité pour un cas de décéder durant une épidémie, est souvent affectée par plusieurs types de biais (biais de confusion, biais de survie sélective et biais de sélection) (3).

On observe maintenant deux nouveaux épicentres de la pandémie, l'un situé en Iran (12 729 cas et 608 décès déclarés) et l'autre en Europe de l'ouest tout particulièrement en Italie (21 157 cas et 1 441 décès déclarés), en Espagne (5 753 cas et 136 décès) et en France (5 423 cas et 127 décès) (figures 1 et 3). Actuellement dans ces pays le nombre de cas double tous les 2 ou 3 jours et la progression des cas cumulés est exponentielle.

De nombreux pays ont fermé leurs frontières (aériennes, terrestres ou maritimes) et mettent en place, à l'exemple de la Chine, des mesures de confinement de la population. C'est le cas de l'Italie depuis le 10 mars et de la France à compter du 17 mars 2020.

 

Figure 1 : Cas cumulés de COVID-19 déclarés dans le monde le 15 mars 2020 (Nombre de cas indiqués pour les pays avec au moins 5 000 cas cumulés) [Sources : OMS, Santé publique France, CDC]

Figure 2 : Cas cumulés de COVID-19 déclarés en Chine le 15 mars 2020 [Source : OMS]

Figure 3 : Cas cumulés de COVID-19 déclarés par les pays de la région Europe OMS le 15 mars 2020 (nombre de cas indiqué pour les pays avec au moins 1 000 cas) [Sources : OMS, Santé publique France]

Figure 4 : Cas cumulés de COVID-19 déclarés dans les pays et territoires de l'Océan Indien le 15 mars 2020 [Sources : OMS, Santé Publique France]

Figure 5 : Cas cumulés de COVID-19 déclarés dans les pays et territoires de la mer des Caraïbes le 15 mars 2020 [Sources : OMS, Santé Publique France, CDC]

Figure 6 : Cas cumulés de COVID-19 déclarés dans les pays et territoires du Pacifique le 15 mars 2020 [Sources : OMS, CDC]

Figure 7 : Évolution des cas, des décès et de la létalité liés à la COVID-19 en Corée du Sud du 20 janvier au 15 mars 2020 [Source OMS]

Références

  1. Zhu N. A Novel Coronavirus from Patients with Pneumonia in China, 2019. N Engl J Med 2020;382:727-33. DOI: 10.1056/NEJMoa2001017.
  2. Report 4: Severity of 2019-novel coronavirus (nCoV).
  3. Lipsitch M et al. Potential biases in estimating absolute and relative Case-Fatality Risks during outbreaks. PLoS Negl TropDis 2015;9(7): e0003846.doi:10.1371/journal.pntd.0003846.

Quelques liens d'intérêt