Situation hebdomadaire de la pandémie de covid 19 - N° 9 - 5 octobre 2020 (Partie 1)

Publié le 7 oct. 2020 à 19h53

Biographie

- Professeur agrégé du Val-de-Grâce.
- Médecin épidémiologiste.

Liens d'intérêt

- Pas de lien d'intérêt avec l'industrie du médicament

Situation globale

Le total des cas déclarés depuis le 20 janvier 2020 dans le monde, à la date du dimanche 13 septembre 2020, s'élève à environ 28 638 000 cas dont 917 400 décès (+191 % et +89 % respectivement par rapport au 28 juin). La région OMS des Amériques est la région la plus touchée avec 51,3 % des cas et 55,5 % des décès déclarés dans le monde (Figure 1).

Le nombre de cas déclarés dans le monde continue de progresser régulièrement (Figure 2). Ce nombre dans chaque pays varie en fonction de la propagation de la maladie plus ou moins freinée par les mesures barrières mises en œuvre par la population, des efforts de transparence des autorités  mais il reste en grande partie tributaire de la stratégie de dépistage. Le pays illustrant parfaitement ce dernier facteur est la France. Lors de la première « vague » de l'épidémie, entre mars et juin, seuls les malades nécessitant une hospitalisation étaient principalement testés alors que depuis juillet le dépistage n'est plus ciblé mais ouvert à toutes les personnes, contribuant ainsi à un nombre de cas supérieur au pic de fin mars depuis fin août avec une augmentation d'allure exponentielle et accessoirement à l'engorgement des laboratoires (Figures 21 et 22).L'interprétation de la situation doit tenir compte des stratégies d'identification des sujets infectés par le SARS-Cov-2 qu'ils soient ou non symptomatiques. Aux États-Unis plus de 88 millions de tests ont été réalisés depuis le début de l'épidémie, environ 266 tests pour 1 000 d'habitants.

Les pays où le nombre de cas déclarés est le plus élevé, supérieur à 600 000, sont par ordre décroissant : les États-Unis d'Amérique (6 386 832), l'Inde (4 754 356), le Brésil (4 282 164), la Fédération de Russie (1 062 811), le Pérou (716 670), la Colombie (702 088), le Mexique (658 299) et l'Afrique du Sud (648 214) (Figure 3).

Les pays et territoires, où l'incidence des cas déclarés pour 100 000 habitants est supérieure à 2 000, sont : le Qatar (4 218), le Bahreïn (3 502), la Guyane française (3 275), Aruba (2 640), le Panama (2 325), le Brésil (2 015), le Chili (2 263), le Koweït (2 206), San Marin (2 203) et le Pérou (2 174) (Figure 4).

Les pays où le nombre de décès déclarés est le plus élevé, supérieur à 60 000, sont par ordre décroissant : les États-Unis d'Amérique (191 809), le Brésil (130 396), l'Inde (78 586) et le Mexique (70 183) (Figure 5).

Les pays où la mortalité liée au Covid-19 est la plus élevée, supérieure à 600 décès par million d'habitants hors micro-états et territoires, sont : en Amérique du sud le Pérou (924), le Chili (622), la Bolivie (621), l'Équateur (614) et le Brésil (613) ; et en Europe de l'ouest la Belgique (857), l'Espagne (639) et le Royaume-Uni (613) (Figure 6).

Il reste toujours, à la date du 13 septembre, 19 pays et territoires n'ayant déclaré aucun cas :

  • en région OMS de l'Europe : Turkménistan ;
  • en région OMS Afrique : Territoire britannique de Sainte-Hélène ;
  • en région OMS du Pacifique occidental : Corée du Nord et 16 micro-états et territoires du Pacifique.

 Le nombre de malades rétablis, sortis guéris des hôpitaux ou de leur domicile, dans le monde le 13 septembre s'élève à environ 19 466 000 (68 % des cas déclarés).

Figure 1 : Poids de la pandémie de Covid-19 déclarés selon les régions OMS le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 2 : Évolution du nombre mensuel de cas de Covid-19 déclarés dans le monde le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 3 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés dans le monde le 13 septembre 2020 [Nombre de cas indiqués pour les pays avec au moins 600 000 cas cumulés] (OMS, Santé publique France, Ministères santé de Taïwan-Italie-Espagne, CDC États-Unis, Université John Hopkins)

 

Figure 4 : Incidence cumulée des Cas de Covid-19 déclarés pour 100 000 habitants dans le monde le 13 septembre 2020 [Incidence indiquée pour les pays avec au moins 2 000 cas pour 100 000] (OMS, Santé publique France, Ministères santé de Taïwan-Italie-Espagne, CDC États-Unis, Université John Hopkins)

 

Figure 5 : Décès cumulés de Covid-19 déclarés dans le monde le 13 septembre 2020 [Décès par million indiqués pour les pays avec au moins 60 000 décès cumulés] (OMS, Santé publique France, Ministères santé de Taïwan-Italie-Espagne, CDC États-Unis, Université John Hopkins)

 

Figure 6 : Décès cumulés de Covid-19 déclarés par million dans le monde le 13 septembre 2020 [Décès indiqués pour les pays avec au moins 600 000 décès cumulés par million] (OMS, Santé publique France, Ministères santé de Taïwan-Italie-Espagne, CDC États-Unis, Université John Hopkins)

 

Région OMS du Pacifique occidental

La Corée du Nord et de nombreux territoires et pays iliens de la région OMS du Pacifique occidental dont le territoire de Wallis et Futuna n'ont toujours déclaré aucun cas à l'OMS (Figures 3 et 15).

Les pays ayant déclaré au moins un cas de Covid-19 sont présentés par ordre croissant de la date d'apparition du premier cas.

En Chine le foyer de la capitale apparu le 14 juin a été contrôlé, tout comme l'épidémie dans le reste du pays avec moins de 5 000 cas confirmés déclarés chaque jour et moins de 100 décès déclarés en 3 mois. L'OMS a mis à disposition la base de données numérique des cas et des décès déclarés de l'ensemble des pays à partir du 17 août. Ainsi les données concernant la Chine ont pu être complétées entre le 4 et le 19 janvier (Figure 7).

En Corée du Sud le foyer de la capitale Séoul et des régions voisines apparu début mai a persisté de façon très modérée, moins de 100 cas par jour, jusqu'à mi-août. Cette recrudescence de faible ampleur, avec 239 cas déclarés en moyenne par jour et environ 50 décès en un mois, est en voie de résolution (Figure 8).

La situation de Taïwan est restée inchangée depuis fin juin avec quelques cas sporadiques tous importés et aucun décès, le dernier décès déclaré remontant au 11 mai. La stricte politique de surveillance des frontières continue d'être appliquée avec recherche et surveillance des cas contacts des cas confirmés (Figure 9).

Le Japon a été confronté à une forte recrudescence de l'épidémie à partir de fin juin, plus importante en nombre de cas que lors de la première vague, avec 734 cas déclarés en moyenne par jour et moins de 500 décès en deux mois et demi. Le pic épidémique a été atteint début août. Depuis la recrudescence est en voie de résolution (Figure 10).

A Singapour on note un rebond de l'épidémie avant résolution de la première vague à partir de début juin. Ce rebond est actuellement en voie de résolution. La létalité calculée sur les cas déclarés reste une des moins élevées du monde (0,05 %). Le dernier décès remonte au 11 mai (Figure 11).

En Australie la recrudescence attendue, en lien avec la période de l'hiver austral, a atteint son pic début août. Cette deuxième vague a été plus importante que la première avec 216 cas déclarés par jour en moyenne et environ 700 décès (Figure 12).

Aux Philippines l'évolution de l'épidémie semblait peu importante jusqu'à fin juin. À partir de juillet, avec la saison des pluies, on note une recrudescence des cas et décès de plus en plus importante au début du mois d'août. La situation, étant hors de contrôle, un reconfinement d'un quart de la population a été instauré par les autorités à compter du 3 août. La rentrée scolaire, qui débute habituellement en juin, a été reportée à octobre. Il est difficile d'évaluer une tendance nette le 13 septembre (Figure 13).

En Nouvelle-Zélande, comme en Australie on pouvait craindre avec l'hiver austral une recrudescence importante de l'épidémie. On note effectivement une recrudescence des cas de très faible ampleur consécutive à un foyer de 4 personnes dans la ville d'Auckland. Malgré le confinement de la ville ce foyer a été à l'origine de 200 cas environ et d'un décès le 3 septembre, déclaré le 5, premier décès depuis le 24 mai. Compte-tenu de cette flambée les autorités ont décidé dès le 18 août un report des élections prévues le 19 septembre au 17 octobre (Figure 14).

Dans le reste de la région la situation de la pandémie de Covid-19 est toujours hétérogène : très peu développée (Laos, Brunei, Fidji), en faible progression (Malaisie, Vietnam, Mongolie, Papouasie-Nouvelle Guinée) et en forte progression (Guam) (Figures 3 et 15).

Les deux territoires français du Pacifique qui sont touchés présentent une image opposée :

  • la Polynésie française :où le nombre de cas a fortement augmenté depuis début août avec plusieurs foyers (1 020 cas localisés principalement sur l'île de Tahiti et celle de Moorea, 2 décès) ; la reprise des vols aériens domestiques puis des vols internationaux avec levée de la quatorzaine à l'arrivée est effective depuis le 15 juillet ont sans doute favorisé cette recrudescence des cas ;

 la Nouvelle Calédonie : où la situation reste toujours contrôlée (26 cas, 0 décès) avec suspension des vols réguliers internationaux au départ et à destination de la Nouvelle-Calédonie au moins jusqu'au 27 mars 2021 (Figure 15).

 

Figure 7 : Évolution quotidienne des cas et des décès déclarés de Covid-19 en Chine du 4 janvier au 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 8 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 en Corée du Sud du 20 janvier au 13 septembre 2020 (OMS ; Google-Covid)

 

Figure 9 : Évolution quotidienne des cas et des décès déclarés de Covid-19 à Taïwan du 21 janvier au 13 septembre 2020 (Ministère de la santé de Taïwan)

 

Figure 10 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 au Japon du 20 janvier au 13 septembre 2020 (OMS ; Google-Covid)

 

Figure 11 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 à Singapour du 24 janvier au 13 septembre 2020 (OMS ; Google-Covid)

 

Figure 12 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 en Australie du 20 janvier au 13 septembre 2020 (OMS ; Google-Covid)

 

Figure 13 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 à Singapour du 30 janvier au 13 septembre 2020 (OMS ; Google-Covid)

 

Figure 14 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 en Nouvelle-Zélande du 28 février au 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 15 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés dans les pays et territoires du Pacifique le 13 septembre 2020 (OMS, CDC)

 

Région OMS de l'Europe

Le Turkménistan reste toujours le dernier pays de la région OMS de l'Europe à n'avoir déclaré aucun cas (Figure 16).

Les pays ayant déclaré au moins un cas de Covid-19 sont présentés par ordre croissant de la date d'apparition du premier cas.

En France, avec le relâchement des mesures de protection et l'organisation d'un dépistage généralisé sans ordonnance à partir de juillet pour atteindre un million de tests PCR par semaine, on observe une augmentation d'allure exponentielle des cas confirmés depuis le début du mois de juillet (Figures 16 et 17). La létalité est très peu élevée de l'ordre de 0,5 % (1 121 décès / 163 983 cas) entre le 29 juin et le 13 septembre, comparable à celle de Singapour depuis le début de l'épidémie. Un ensemble d'indicateurs d'alerte vont être mis à jour le 26 septembre pour adapter les mesures de lutte associées à chacun des 4 niveaux d'alerte (annexe 5).

Dans l'ensemble des outremers français, même s'il ne s'agit pas de la région Europe de l'OMS, 20 971 cas et 163 décès cumulés ont été déclarés le 13 septembre, soit une augmentation importante de 196 % des cas et de 104 % des décès depuis le 28 juin. Les taux cumulés pour 100 000 personnes montrent une situation sous contrôle en Nouvelle-Calédonie, une amélioration à Mayotte et en voie d'amélioration en Guyane, une dégradation plus ou moins importante dans les autres territoires depuis le début du mois d'août notamment en Guadeloupe et à Saint-Martin (Figure 18).

En Allemagne on observe une recrudescence modérée des cas confirmés depuis le mois de juillet (Figure 19) et de même en Italie depuis le mois d'août (Figure 20). Comme en France la létalité reste peu élevée depuis le 29 juin, égale à 0,6 % (392 décès / 65 929 cas) en Allemagne et à 1,5 % (1 180 décès / 77 099 cas) en Italie.

Au Royaume-Uni depuis le mois d'août le nombre de cas augmente de manière exponentielle (Figure 21), ainsi qu'en Espagne depuis le mois de juillet mais de façon plus prononcée comme en France (Figure 22). La létalité déclarée reste peu élevée depuis le 29 juin, égale à 0,6 % (2 732 décès / 443 077 cas) en Espagne qui est le pays d'Europe de l'Ouest avec le plus grand nombre de cas cumulés (589 344 cas). Au Royaume-Uni d'importantes modifications des données déclarées ont été réalisées par les autorités sanitaires durant le mois de juillet. La létalité entre le 21 juillet et le 13 septembre est peu élevée égale à 0,9% (628 décès / 69 472 cas).

Dans la Fédération de Russie le nombre de cas a diminué faiblement de juillet à août. On observe une recrudescence modérée des cas depuis le début du mois de septembre (Figure 23). La létalité déclarée n'a pas évolué à la baisse durant l'été comme dans les pays de l'Europe de l'Ouest, égale à 2,2 % (9 505 décès / 428 374 cas) entre le 29 juin et le 13 septembre et supérieure à la létalité déclarée jusqu'au 28 juin égale à 1,4 % (9 073 décès / 628 858 cas). La Russie est le pays avec le plus grand nombre de cas déclarés (1 062 811 cas) dans la région Europe de l'OMS (Figure 26).

En Suède, on observe une forte diminution du nombre de cas dans les 15 premiers jours du mois de juillet puis une stabilisation des déclarations jusqu'en septembre (Figure 24). La létalité est près de 4 fois moins élevée depuis le 29 juin, égale à 2,0 % (435 décès / 21 688 cas), que celle du début de l'épidémie au 28 juin, égale à 7,9 % (5 243 décès / 66 328 cas).

En Turquie, le nombre de cas est resté relativement stable depuis fin juin (Figure 25). La létalité est comparable depuis le 29 juin, égale à 2,0 % (1 917 décès / 93 752 cas), à celle du début de l'épidémie au 28 juin, égale à 2,6 % (5 082 décès / 195 883 cas).

Au total on observe des recrudescences du nombre de cas plus ou moins marquées en septembre dans la plupart des pays présentés, en lien avec le relâchement des mesures de protections en période estivale et l'augmentation des interactions humaines familiales, amicales, sociales et professionnelles. Pour le moment la létalité reste peu élevée et le plus souvent inférieure à celle de la première vague de la pandémie, notamment dans les principaux pays de l'Europe de l'Ouest.

 

Figure 16 : Évolution quotidienne des cas et des décès à l'hôpital et dans les ESMS* de Covid-19 déclarés en France entre le 21 janvier et le 13septembre 2020 (Santé Publique France) * Établissements sociaux et médico-sociaux.

 

Figure 17 : Évolution quotidienne lissée des cas et des décès de Covid-19 déclarés en France entre le 21 janvier et le 13 septembre 2020 (Santé Publique France)

 

Figure 18 : Incidence pour 100 000 des cas de Covid-19 en France-Corse et dans les outremers du 5 mars au 13 septembre 2020 (Santé publique France, OMS)

 

Figure 19 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Allemagne entre le 28 janvier et le 13 septembre 2020 (OMS ; Google-Covid)

 

Figure 20 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Italie entre le 31 janvier et le 13 septembre 2020 (Ministère Sécurité Civile Italie)

 

Figure 21 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Royaume-Uni entre le 31 janvier et le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 22 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Espagne entre le 1er février et le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 23 : Évolution quotidienne des cas et décès de Covid-19 déclarés en Fédération de Russie entre le 1er février et le 13 septembre 2020 (OMS ; Google Covid)

 

Figure 24 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Suède entre le 2 février et le 13 septembre 2020 (OMS ; ECDC)

 

Figure 25 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Turquie entre le 12 mars et le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 26 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés par les pays de la région Europe OMS le 13 septembre 2020 [Nombre de cas indiqué pour les pays avec au moins de 600 000 cas](Sources des données : OMS, Santé publique France, Ministères de la Sécurité civile italienne et d'Espagne, UJH)

 

Région OMS de la Méditerranée orientale

Tous les pays de cette région ont été touchés par la pandémie.

Seuls l'Iran, le Pakistan et l'Arabie saoudite ont déclarés plus de 300 000 cas de Covid-19.

L'Iran est toujours l'épicentre de l'épidémie avec 399 940 cas et 23 029 décès cumulés le 13 septembre. La létalité cumulée est égale à 5,8 %. Depuis le 28 juin le nombre de cas a évolué en « plateau » (Figure 27), comme en Turquie (Figure 25). Contrairement aux pays de l'Europe de l'Ouest la létalité n'a pas évolué à la baisse, égale à 7,1 % (12 665 décès / 179 760 cas) entre le 29 juin et le 13 septembre et supérieure à la létalité déclarée jusqu'au 28 juin égale à 4,7 % (10 364 décès / 220 180 cas).

Au Pakistan, le nombre de cas a continué de baisser après le 28 juin, avec le 13 septembre 301 481 cas et 6 379 décès cumulés. La première vague de l'épidémie est en voie de résolution. La létalité cumulée égale à 2,1 % est peu élevée dans un pays à population jeune (Figure 28).

En Arabie saoudite le nombre de cas a continué de baisser après le 28 juin, avec le 13 septembre 325 050 cas et 4 240 décès cumulés. La première vague de l'épidémie est comme au Pakistan en voie de résolution. La létalité cumulée égale à 1,3 % est peu élevée dans un pays également à population jeune (Figure 29)

 

Figure 27: Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Iran entre le 20 février et 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 28: Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Pakistan entre le 27 février et le 13 septembre 2020 (OMS ; Google Covid)

 

Figure 29 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Arabie Saoudite entre le 3 mars et le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Région OMS des Amériques

Tous les pays de cette région, comme ceux de la Méditerranée orientale, ont été touchés par la pandémie.

Les sept pays ayant déclaré le plus de cas de Covid-19 sont présentés par ordre croissant de la date d'apparition du premier cas.

Les États-Unis d'Amérique restent toujours, le 13 septembre, l'épicentre mondial de la pandémie avec 6 386 832 cas (22 %du total mondial) et 191 809 décès (21 % du total mondial) cumulés (Figures 2 et 30). Le fort rebond de l'épidémie observé depuis la fin de la première semaine du mois de juin, notamment en Floride, au Texas, en Californie et dans les zones rurales épargnées jusque-là, a persisté jusqu'à fin juillet avec un pic à près de 75 000 cas le 24 juillet. La létalité cumulée est égale à 3,0 %. Lorsque l'on rapporte les décès à la population, le nombre de décès par million d'habitant est égal à 579 et a dépassé depuis le 28 juin le nombre de décès par million en France égal à 471.

Au Canada le nombre de cas continue de baisser régulièrement jusqu'à la fin du mois de juin (Figure 31). On observe depuis juillet une augmentation régulière qui s'accélère en septembre. La létalité cumulée est égale à 6,8 %.

Le Brésil reste toujours le 13 septembre, l'épicentre de la pandémie en Amérique du sud avec 4 282 164 cas (15 % du total mondial) et 130 396 décès (14 % du total mondial) cumulés. Avec les États-Unis d'Amérique, ces deux pays représentent un peu plus du tiers du poids de la pandémie. L'épidémie a continué d'évoluer pour atteindre un pic de 69 000 cas début août. La défervescence des cas depuis cette date se poursuit lentement avec environ 35 000 cas quotidien (Figures 2 et 32).

Au Mexique, l'évolution de l'épidémie est juxtaposable à celle du Brésil avec 658 299 cas et 70 183 décès. La létalité cumulée est importante égale à 11,8 %, malgré un pourcentage de personnes de 65 ans et plus trois fois moins élevée que celui de la France (Figure 33).

Au Chili, le nombre de cas continue de baisser régulièrement jusqu'à la fin du mois de juillet, depuis le nombre de cas déclarés reste stable à un peu moins de 2 000 cas quotidien en moyenne. La létalité cumulée est égale à 2,7 % légèrement supérieure à celle du 28 juin compte-tenu de la mise à jour du nombre de décès le 18 juillet (1 057 décès) (Figure 34).

En Colombie le nombre de cas a continué d'augmenter après le 28 juin pour atteindre un pic à 13 000 cas le 21 août. Depuis cette date on observe une défervescence des cas. La létalité cumulée est égale à 3,2 % (Figure 35).

Au Pérou, un fort rebond est survenu à partir de début juillet. Le pic de ce rebond a été atteint le 18 août avec 10 000 cas. Le 13 septembre le nombre cumulé de cas est égal à 716 670 et le nombre des décès à 30 470 après ajouts de près de 8 000 décès en juillet et août, soit une létalité cumulée de 4,1 %. Le Pérou est le pays du monde qui présente la plus forte mortalité égale à 924 décès par million d'habitants (Figure 36). Le système de santé est particulièrement précaire et de nombreux décès ont lieu à domicile.

Le nombre de cas cumulés le 13 septembre dans l'ensemble des territoires français de l'arc caraïbe atteint 20 971 et celui des décès 163 (Figure 37). La situation se dégrade principalement en Guadeloupe et à Saint-Martin (Figures 18 et 37).

Au total la pandémie a diffusé dès janvier en Amérique du nord puis de fin février à début mars dans les pays d'Amérique centrale et du sud. Cette région reste la plus touchée par la pandémie en septembre 2020 avec de fortes mortalités dans plusieurs pays. La pandémie est en défervescence dans de nombreux pays.

 

Figure 30 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés aux États-Unis entre le 21 janvier et le 13 septembre 2020 (CDC)

 

Figure 31 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Canada entre le 26 janvier et le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 32 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Brésil entre le 27 février et le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 33 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Mexique entre le 1er mars et le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 34 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Chili entre le 4 mars et le 13 septembre 2020 (OMS ; Google Covid)

 

Figure 35 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Chili entre le 6 mars et le 13 septembre 2020 (OMS ; Google Covid)

 

Figure 36 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Pérou entre le 8 mars et le 13 septembre 2020 (OMS)

 

Figure 37 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés dans les pays et territoires de la mer des Caraïbes le 13 septembre 2020 (Sources des données : OMS, Santé Publique France, Université John Hopkins)