Epidémie de tuberculose bovine chez des chats au Royaume-Uni Médecine des voyages

Publié le 9 déc. 2020 à 23h10

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Royaume-Uni, des chercheurs de l'Université d'Édimbourg ont rapporté une épidémie de tuberculose chez des chats dont l'origine est peut être liée à un lot de venaison infectée donné à des félins dans le cadre d'un régime de viande crue.

En Angleterre et en Écosse, 47 chats symptomatiques ont présenté des lésions granulomateuses, une lymphadénopathie, une maladie pulmonaire et/ou digestive. Le rôle de Mycobacterium bovis a été suspectée et confirmé sur plusieurs cas : M. bovis de génotype 10 : a  été confirmée par culture et typage d'ADN dans 5 cas ; la PCR utilisée en combinaison ou en alternative à la culture était positive dans 12 cas et l'infection par un organisme du groupe du complexe M. tuberculosis a été fortement suggérée par les réponses positives à un test de libération d'interféron gamma (IGRA) dans 34 cas. Les premiers cas qui avaient été identifiés à l’automne 2018. Les enquêtes ont révélé que les chats infectés étaient principalement des chats d'intérieur et qu'ils avaient consommé, au moins pour une partie de leur régime alimentaire, les mêmes aliments crus commercialisés pour animaux de compagnie (produit Wild Venison de Natural Instinct). L'entreprise a été alertée et une enquête interne a conduit au retrait volontaire de la version venaison de son alimentation, "car certains des ingrédients n'ont pas été inspectés conformément aux exigences de l'UE".

Les chats à risque asymptomatiques ont été soumis à un test IGRA, qui a permis d'identifier 83 autres chats infectés.

Les cinq cas positifs en culture étaient répartis dans des régions d'Angleterre et d'Écosse à faible risque de tuberculose bovine endémique. D'autres sources d'infection ont été explorées et exclues, y compris le contact avec la faune sauvage, l'accès au lait cru et le fait de vivre avec des personnes atteintes d'une infection active à M. bovis. Il a été constaté que quatre propriétaires et un vétérinaire présentaient une forte probabilité d'infection tuberculeuse latente. Un propriétaire a dû être traité. Bien qu'il n'ait pas été possible de démontrer de manière concluante l'origine zoonotique de ces infections, il n'a pas été possible non plus d'éliminer cette possibilité.

Références : Journal of Feline Medicine and Surgery 2019, Vol. 21(8) 667–681) ; Transbound Emerg Dis. 2020 Oct 22. doi: 10.1111/tbed.13889.

Rappels sur la tuberculose des chats :

La tuberculose est une maladie infectieuse causée par une bactérie du complexe M. tuberculosis. La plupart des cas qui touchent les animaux sont causés par M. bovis, que l'on trouve couramment au Royaume-Uni chez les bovins, les blaireaux et les cerfs.

Les chats s’infectent le plus souvent par la chasse, y compris par les rongeurs. Ils peuvent également être infectés en buvant du lait cru contaminé ou en mangeant de la viande infectée.

La plupart des cas de tuberculose chez les chats sont causés par des morsures infectées, de sorte que les blessures cutanées et les ganglions lymphatiques enflés sont généralement les premiers signes de tuberculose. Lorsque la bactérie est transmise par la consommation de produits alimentaires contaminés, elle affecte généralement les intestins et/ou les poumons. Elle peut entraîner un gonflement de l'abdomen, une hypertrophie des ganglions lymphatiques et une toux persistante. Elle peut également se propager aux articulations et aux yeux. Les chats peuvent également être plus fatigués que d'habitude et présenter des signes de perte de poids.

Les chats infectés développent généralement des symptômes dans les six mois. L'infection peut cependant rester en sommeil et certains des chats qui semblent en bonne santé peuvent développer des symptômes plus tard dans leur vie.

Plus d'une centaine de cas de tuberculose chez les chats sont signalés chaque année au Royaume-Uni. La majorité d'entre eux sont causés par des morsures infectées d'animaux sauvages.

Le risque de transmission de la tuberculose du chat à l’homme est faible mais non nul.

Rappels sur la tuberculose à M. bovis chez l'homme :

La tuberculose bovine est une maladie animale causée par la bactérie Mycobacterium bovis, transmise à l'homme (zoonose) par l'intermédiaire de la viande ou le lait provenant de vaches infectées. Cette bactérie peut infecter de nombreuses espèces de ruminants, domestiques et sauvages (principalement bovins et cervidés), mais aussi les sangliers, blaireaux ou renards. Chez les bovins, l’infection est souvent inapparente, les symptômes cliniques n’apparaissant que tardivement au cours d’une évolution qui est en général très longue.

Mycobacterium bovis n’est pas le principal agent responsable de la tuberculose humaine, qui est due à Mycobacterium tuberculosis, mais l’homme est sensible à la tuberculose bovine. Selon les estimations, dans certains pays, jusqu’à 10 % des cas de tuberculose humaine sont d’origine bovine.

Source : ProMED.