Situation de la pandémie de COVID-19 - N°16 - 30 juin 2021 - Partie 4 - Asie du Sud-Est - Inde - Annexes

Publié le 1 juil. 2021 à 02h36

Biographie

- Professeur agrégé du Val-de-Grâce.
- Médecin épidémiologiste.

Liens d'intérêt

- Pas de lien d'intérêt avec l'industrie du médicament

Région OMS d'Asie du Sud-Est

Le pic de la 2ème « vague » a été atteint dans cette région de l'OMS en semaine 18/2021, avec 31 605 221 cas et 401 754 décès cumulés déclarés, soit un quasi doublement des cas et des décès par rapport au 4 avril (Figure 84). Quatre pays représentent la presque totalité de la pandémie dans cette région : l'Inde, l'Indonésie, le Bangladesh et le Népal (98 % des cas et 98,5 % des décès).

En Thaïlande, on observe depuis début avril une forte 3ème « vague » qui n'est pas terminée le 30 mai 2021 (Figure 85). La létalité cumulée reste toujours très peu élevée égale à 0,6 % (1  012 décès / 154 307 cas déclarés). La mortalité en population est égale à 14 décès par Covid-19 par million d'habitants.

En Inde le pic de la 2ème « vague » a été atteint début mai et depuis le nombre de cas a fortement diminué (Figure 86). Le pays reste le plus touché de cette zone avec 27 894 800 cas et 325 972 décès cumulés déclarés, déclarations qui ont doublé depuis le 4 avril 2021. Relâchement des mesures de freinage par la population, rassemblements dans le cadre de la campagne législative, célébration de la fête des fleurs (« Holi ») malgré l'interdiction des autorités dans certains États et « variants Alpha B1.1.1.7 et Delta B.1.167.2 » du SARS-Cov-2 plus contagieux ont contribué à cette forte recrudescence (voir la liste des variants avec leur nouvelle dénomination OMS dans le tableau en début de point de situation). La létalité cumulée le 30 mai 2021 est égale à 1,3 %, stable depuis fin décembre. L'état le plus touché est toujours depuis le début de la pandémie l'État de Maharashtra, le plus peuplé avec 118 millions d'habitants dont la capitale est Mumbai (ex Bombay) (20 % des cas du pays) (Figure 87). L'État qui présente la mortalité en population la plus élevée est le petit État de Goa (1,5 million d'habitants) au sud de l'État de Maharashtra sur la côte ouest du pays, avec 1 698 décès par million d'habitants proche de celle de la France (Figure 87).

Au Bangladesh, la 3ème « vague » est maintenant terminée après l'application de mesures de freinage début avril (Figure 88). La létalité cumulée le 30 mai 2021 est stable égale à 1,6 % (12 549 décès / 797 386 cas). La mortalité en population est égale à 76 décès par million d'habitants.

En Indonésie, on observe depuis début avril une évolution en « plateau élevée » avec environ 5 000 cas quotidiens (Figure 89). La létalité cumulée est égale à 2,8 % (50 262 décès / 1 809 926 cas déclarés). La mortalité en population est égale à 184 décès par million d'habitants.

Après une très forte 2ème « vague » avec doublement des cas et des décès principalement en Inde dû à la diffusion de « variants » plus contagieux, la pandémie dans cette région OMS marque le pas, avec une forte recrudescence depuis la semaine 18/2021. En Indonésie et en Thaïlande la pandémie n'est pas sous contrôle.

Figure 84 : Évolution hebdomadaire des cas et des décès de Covid-19 déclarés dans la région OMS du Sud-Est Asiatique entre le 15 janvier 2020 et le 30 mai (semaine 21) 2021 (OMS, Google Covid)

Figure 85 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Thaïlande entre le 15 janvier 2020 et le 30 mai 2021 (OMS)

Figure 86 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Inde entre le 30 janvier 2020 et le 30 mai 2021 (OMS)

Figure 87 : Cas cumulés et décès cumulés par million d'habitants de Covid-19 déclarés dans les États et territoires de l'Inde le 30 mai 2021 (OMS, Google Covid) [Sont indiqués sur la figure les États et territoires avec les cas supérieurs à 2 million et les décès par million supérieurs à 1 000]

Figure 88 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 au Bangladesh du 2 mars 2020 au 30 mai 2021 (OMS ; Google-Covid) 

Figure 89 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 en Indonésie du 2 mars 2020 au 30 mai 2021 (OMS ; Google-Covid)

Références

1. Wu Z, McGoogan JM. Characteristics of and Important Lessons From the Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) Outbreak in China. Summary of a Report of 72 314 Cases From the Chinese Center for Disease Control and Prevention. JAMA 2020;323(13):1239-42. doi:10.1001/jama.2020.2648

2. Site Covid-19 Taïwan : https://www.cdc.gov.tw/En

3. Haas E.J. , Angulo F.J. et coll. Impact and effectiveness of mRNA BNT162b2 vaccine against SARS-CoV- 2 infections and COVID-19 cases, hospitalisations, and deaths  following a nationwide vaccination campaign in Israel: an observational study using national surveillance data. Lancet, 2021 May 15;397(10287):1819-1829.

4. Tolou H. Campagne de vaccination en Israël : le vaccin à ARN Comirnaty de Pfizer-BioNTech est efficace contre la covid et ses formes asymptomatiques. mesvaccins.net, 9 mai 2021.

5. Lecot J. Covid-19 : le Pérou devient le pays au taux de décès le plus élevé au monde. Libération 1er juin 2021. Covid-19 : le Pérou devient le pays au taux de décès le plus élevé au monde – Libération (liberation.fr)

6. Migliani R et al. Maladie à virus Ébola en Guinée : évolution de l'épidémie de son émergence en décembre 2013 à novembre 2015. Médecine et armées;2016, 44, 2, 149-160.

7. Mwananyanda L et al. Covid-19 deaths in Africa: prospective systematic postmortem surveillance study. BMJ. 2021;372. https://doi.org/10.1136/bmj.n334

Quelques liens intéressants pour suivre la situation de la pandémie et comme sources de données

Autres liens intéressants

Annexes

Annexe 1 : Carte des régions OMS

Annexe 2 : Les différentes sources du système de surveillance du Covid-19 (Source Santé publique France)

Annexe 3 : Modes de transmission du nouveau Coronavirus 2019 (schéma René Migliani version du 25 octobre 2020)

Annexe 4 : Risques de transmission du nouveau Coronavirus 2019 par des personnes asymptomatiques (D'Ortenzo E, Yazdanpanah Y, Lina B. Dossier Inserm du 16 novembre 2020 Coronavirus et Covid-19 | Inserm - La science pour la santé d'après Jones et al. Jones NR. BMJ 2020;370:m3223;doi: 10.1136/bmj.m3223, Two metres or one: what is the evidence for physical distancing in covid-19? (bmj.com))

Risque de transmission du SARS-CoV-2 par des personnes asymptomatiques dans différentes situations.

En vert : risque faible. En orange : risque modéré. En rouge : risque fort.

Annexe 5 : « Modèle de l'Emmental suisse » pour prévenir une pandémie virale respiratoire [version 3.0] (D'Ortenzo E, Yazdanpanah Y, Lina B. Dossier Inserm du 16 novembre 2020 Coronavirus et Covid-19 | Inserm - La science pour la santé d'après MacKay Ian M. adapté de Reason J. BMJ 2000, doi: https://doi.org/10.1136/bmj.320.7237.768)

Modèle de l'Emmental : Se défendre face à une pandémie virale respiratoire

Un seul type d'intervention ne suffit pas

Superposition de couches successives de défenses, de barrières et de sauvegardes

(Traduction : Nathalie Clot, Inserm)

Annexe 6 : Application TousAntiCovid (https://solidarites-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/coronavirus/tousanticovid) à Remplace l'application StopCovid

TousAntiCovid est une application qui permet à chacun d'être acteur de la lutte contre l'épidémie. C'est un geste barrière supplémentaire que l'on active dans tous les moments où on doit redoubler de vigilance : au restaurant, à la cantine, quand on va dans une salle de sport, quand on participe à un évènement professionnel, quand il y a un risque que tout le monde ne respecte pas les autres gestes barrières.

TousAntiCovid vient compléter l'action des médecins et de l'Assurance maladie, visant à contenir la propagation du virus en stoppant au plus vite les chaînes de contamination.

Le principe est le suivant : prévenir, tout en garantissant l'anonymat, les personnes qui ont été à proximité d'une personne testée positive, afin que celles-ci puissent aller se faire tester et être prises en charge le plus tôt possible.

Elle permet aussi de rester informé sur l'évolution de l'épidémie et sur la conduite à tenir et ainsi de rester vigilant et d'adopter les bons gestes.

Elle permet d'avoir accès facilement aux autres outils à la disposition des citoyens souhaitant être acteur de la lutte contre l'épidémie : DepistageCovid qui donne la carte des laboratoires à proximité et les temps d'attentes et MesConseilsCovid qui permet d'avoir des conseils personnalisés pour se protéger et protéger les autres.

L'installation de l'application TousAntiCovid se fait sur la base du volontariat. Toute personne est prise en charge même si elle choisit de ne pas utiliser l'application.

Vous pouvez télécharger l'application sur l'Apple Store et le Google Play : bonjour.tousanticovid.gouv.fr/

Un module a été ajouté afin de créer un « carnet » numérique qui permet de stocker de manière électronique ses certificats de test (PCR et antigéniques) et de vaccination, qui peuvent être par ailleurs conservés sous une forme papier. Il est développé pour favoriser les déplacements nécessitant un contrôle sanitaire en stockant les documents sanitaires demandés, notamment lors des passages aux frontières. L'objectif est de limiter les risques de transmission du virus entre les territoires et durant les temps de transports. En effet, la plupart des pays demandent actuellement de fournir à l'entrée de leur territoire des documents faisant état d'un test négatif récent (souvent RT-PCR), d'une preuve de rétablissement ou, pour certains déjà ou d'autres pays à l'avenir, d'un certificat de vaccination. Par ailleurs si les dispositions de la loi sur l'état d'urgence sanitaire sont adoptées, il sera possible d'utiliser un certificat de vaccination ou un certificat de test RT-PCR négatif sur le territoire national dans le cadre d'événements de plus de 1 000 personnes.

Annexe 7 : Impact de la pandémie. René Migliani

L'impact observé de la pandémie de Covid-19 varie selon les pays et territoires en fonction de plusieurs facteurs d'ordre socioéconomique, démographique, sanitaire et environnemental, qui coexistent, vont interagir et peuvent s'exacerber les uns les autres (niveau de développement, structure de la population, immunité anti-coronavirus préalable (Référence a), degré d'application des gestes de prévention, maladies chroniques, développement sanitaire, type de climat). On parle depuis les années 1990 de syndémie, concept que l'on doit à l'anthropologue américain Merrill Singer (Références b-c).

Les comparaisons internationales sur l'importance de la pandémie s'appuient le plus souvent sur les décès déclarés rapportés à 1 million d'habitants. Les conclusions de ces comparaisons doivent être prudentes en raison selon les pays des différences de structure de populations, des différences de prise en charge des personnes âgées et dépendantes, des différentes définitions des établissements prenant en charge des personnes âgées et dépendantes et des différentes approches d'enregistrement des décès. En France par exemple le système de surveillance des décès comptabilise les décès survenus dans les Établissements sociaux et Médico-Sociaux (ESMS) dont font partie les Établissements d'Hébergement pour Personnes Agées (EHPAD). Les ESMS chez les anglophones sont appelés « Nursing Home » ou « Care Home ».

A ces décès précoces dans les structures sanitaires et médico-sociales, il faut ajouter les décès retardés et les inévitables décès dus à la Covid-19 survenus à domicile, chez les sans domicile fixe et les sans-abri. La part de ces décès hors structures de santé notamment en Afrique sub-saharienne est sans doute importante. Les études rétrospectives en fin de pandémie permettront d'évaluer au plus près les décès directement liés à la Covid-19 (dans les structures de santé et hors structures de santé), auxquels s'ajouteront les décès indirects (suicides, maladies graves non prises en charge durant la pandémie, arrêt partiel ou total des programmes de prévention).

Références

a- Sajar M et al. Recent endemic coronavirus infection is associated with less-severe Covid-19. JCI 2021;131(1):e143380 https://doi.org/10.1172/JCI143380

b- Singer M, Bulled M, Ostrach B, Mendenhall E. Syndemics and the biosocial conception of health. Lancet March 04 2017;389:941-50  https://doi.org/10.1016/S0140-6736(17)30003-X

c- Andermann A. Les éclosions dans l'optique de la syndémie : de nouvelles notions pour améliorer la santé des Autochtones. Relevé des maladies transmissibles au Canada 2017;43:140-8. https://doi.org/10.14745/ccdr.v43i06a02f.

Annexe 8 : Distribution des pays et territoires du monde en fonction de la proportion d'habitants âgés de 65 ans et plus (source Nations-Unies, Division de la population, World Population Prospects - Population Division - United Nations)

Annexe 9 : Mois de déclaration du 1er cas dans les pays et territoires de la région Afrique et du Sud de l'Océan Indien

Page précédente (Partie 3)