Foyer de brucellose animale en Allemagne

medecinedesvoyages.net

En Allemagne, la direction de la santé animale du Ministère fédéral de l'alimentation vient de notifier à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) un cas de brucellose chez un porc dans un élevage de 1.020 animaux à Bissee, Rendsburg-Eckernförde, dans le Land de Schleswig-Holstein. L'agent pathogène, Brucella suis, a été isolé et identifié par le Laboratoire de référence régional de Schleswig-Holstein.

Chez l'animal, toutes les Brucella montrent une pathogénicité particulière pour les femelles en gestation, mais la bactérie reste souvent latente et peut être hébergée par des porteurs asymptomatiques. Elle est transmissible à l'homme parcontamination directe (75 %)par voie cutanée ou muqueuse (favorisée par des blessures ou des excoriations) lors de contacts avec des animaux malades, des carcasses, des produits d'avortement ou par contact accidentel avec des échantillons dans un laboratoire. Elle peut aussi s'effectuer par ingestion de produits laitiers non pasteurisés ou de viande insuffisamment cuite. La contamination indirecte (25 % des cas) est réalisée par l'ingestion de crudités souillées par du fumier, les mains sales ou de la poussière de litière dans une étable vide.

Chez l'hommeelle est responsable d'une maladie d'expression très polymorphe ("maladie aux cents visages", "fièvre de Malte") de longue durée et évoluant par poussées successives. La primo-invasionest uneinfection généralisée avec état septicémique ou fièvre sudoro-algique. Dans sa forme secondaire, qui survient 6 mois après la septicémie en l'absence de traitement ou lorsque celui-ci a été insuffisant, il y a constitution de foyers infectieux isolés ou multiples. Ces foyers peuvent être ostéoarticulaires (75 %), neurologiques, hépatiques, génitaux ou cardiaques (mortels dans 80 % des cas). Le traitement fait appel à l'antibiothérapie.

Source : Organisation mondiale de la santé animale (OIE).