L'épidémie de charbon en cours au Zimbabwe et en Zambie a été attribuée à des hippopotames de Kariba et du bassin du Zambèze.

medecinedesvoyages.net

En Zambie, les premiers cas de charbon humain avaient été enregistrés dans le [district de Sinazongwe](http://district de Sinazongwe) qui est l’épicentre de l’épidémie (province du Sud) en octobre 2022. Entre le 12 octobre 2022 et le 31 octobre 2023, le pays a enregistré # 337 cas

de charbon humain et 4 décès (CFR 1,2 %) dans six provinces, les provinces du Sud, de l'Ouest, de l'Est, de Lusaka, du Nord-Ouest et de Muchinga. Dans un [bilan du # 8 décembre

](https://www.who.int/emergencies/disease-outbreak-news/item/2023-DON497), l’OMS fait état de # 684 cas

suspects, 25 cas confirmés et quatre décès, avec neuf de dix provinces touchées. Du côté des animaux, au 21 novembre 2023, 568 cas d'animaux domestiques et sauvages ont été signalés dans 11 districts des provinces de l'Est, du Sud et de l'Ouest, dont 344 (61 %) dans la province du Sud, 132 (23 %) dans la province de Muchinga et 62 (11 %) dans la province de l'Ouest. Des cas chez des animaux sauvages, principalement des hippopotames, ont été signalés dans les provinces de l'Est et du Sud. Début janvier, la presse a signalé que 26 des cas suspects sont dus à la consommation de viande provenant des carcasses de trois hippopotames.

En raison de l'ampleur de l'épidémie en Zambie , du partage de l'écosystème avec les pays voisins et des fréquents mouvements transfrontaliers d'animaux et d'êtres humains, il existe un risque accru de propagation régionale de la maladie. Les mesures de contrôle sont intensifiées. Les autorités nationales ont vacciné plus de 122 000 bovins, ovins et caprins avec le soutien de la FAO. En outre, plus de 400 000 doses de vaccin ont été réservées à 11 districts à haut risque dans la province occidentale du pays.

Entre le 1 janvier et le 14 novembre 2023, le Zimbabwe avait enregistré # 412 cas

de charbon : 285 cas à Gokwe Nord et 127 à Gokwe Sud, dans la province des Midlands. Le # 6 janvier

, la presse signale que le nombre de cas humains est passé à 518 toujours sans décès et que 31 districts sur les 60 que compte le pays sont touchés. La surveillance des maladies, entre autres mesures, a été renforcée afin d'assurer la détection précoce des cas.

Un article de presse du 10 janvier 2024 fait état de 36 animaux morts du charbon dans les districts de Chipinge, Hurungwe, Gokwe Nord et Sud et informe que le pays dispose de 426 000 doses de vaccin destinées aux animaux dans les zones touchées.

Les deux pays s’accordent pour dire que des hippopotames du lac Kariba et du bassin du Zambèze sont à l’origine de l’épidémie en cours.

Sources : Organisation mondiale de la Santé, New Zimbabwe, The Herald, africa.news.