Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

La méningite à méningocoque en Afrique sahélienne : situation au 13 mars 2012 Médecine des voyages

Publié le 16 mar. 2012 à 19h26

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Depuis le début de l'année 2012, le centre national de référence des méningites a rapporté 5 cas de méningite à méningocoque W135, importés ou liés à des voyages en Afrique subsaharienne : 2 cas ont été importés du Sénégal (M'Bour), 1 cas du Mali (Bamako) et 1 cas possiblement lié à un voyage au Bénin. Les souches isolées chez ces patients appartiennent au même phénotype. Les patients présentaient tous des formes extra-méningées (arthrites, infections pulmonaires…).

Au 13 mars 2012, la circulation du méningocoque W135 a été confirmée au Sénégal, au Mali et au Bénin, mais aucune épidémie « majeure » n'a été rapportée dans ces trois pays qui possèdent de bons systèmes de surveillance des méningites (la surveillance est basée uniquement sur les formes méningées). La circulation du sérogroupe W135 a également été confirmée au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, au Ghana et au Niger. Par ailleurs, le méningocoque A n'était prédominant qu'au Tchad.

La méningite à méningocoque est endémo-épidémique dans tous les pays de la bande sahélienne (du Sénégal à l'ouest à l'Ethiopie à l'est), appelée aussi "ceinture de la méningite de Lapeyssonnie". Les épidémies saisonnières surviennent tous les ans durant la saison sèche, de janvier à mai. La saison de la méningite a commencé dans la plupart des pays de la bande sahélienne. La dynamique est globalement similaire à celle des deux années précédentes : augmentation (attendue) du nombre de cas mais, à ce stade, pas d'épidémie majeure (que ce soit d'un point de vue régional ou national). Comme chaque année, on observe de petits foyers épidémiques. Depuis le début de la saison 2012, seuls quatre districts ont atteint le seuil épidémique (deux au Tchad, un en Côte d'Ivoire et un au Bénin). En semaine 07, 628 cas dont 63 décès (soit une létalité de 10 %) ont été rapportés dans 8 des 14 pays faisant partie du programme de surveillance renforcée mis en place par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La vaccination contre les infections invasives à méningocoque est recommandée aux personnes se rendant durant la saison sèche (janvier à mai) dans les pays endémiques de la ceinture de la méningite et risquant d'avoir des contacts étroits avec la population. En raison de la circulation du sérogroupe W135 en Afrique de l'Ouest, l'utilisation du vaccin meningococcique quadrivalent A, C, W135, Y doit être préconisée pour cette région. Il est préférable d'utiliser un vaccin quadrivalent conjugué (vaccin Menveo®).

Source : Institut de veille sanitaire (Bulletin hebdomadaire international).