Février 2017 : rappels tous les 5 ans chez les personnes à risque

Description

Vaccin méningococcique des groupes A, C, W et Y conjugué

Classe

Inerte
- Polyosidique conjugué

Forme et présentation

Poudre et solution pour solution injectable.

La poudre est un agglomérat blanc à blanc cassé.

La solution est une solution limpide incolore.

Composition

1. Composition antigénique

Une dose (0,5 ml de vaccin reconstitué) contient : 

- Initialement contenu dans la poudre :

  • Oligoside de Neisseira meningitidis du groupe A : 10 microgrammes
    Conjugué à la protéine CRM197 de Corynebacterium diphtheriae : 16,7 - 33,3 microgrammes 

- Initialement contenu dans la solution :

  • Oligoside de Neisseira meningitidis du groupe C : 5 microgrammes
    Conjugué à la protéine CRM197 de Corynebacterium diphtheriae : 7,1 - 12,5 microgrammes 
  • Oligoside de Neisseira meningitidis du groupe W : 5 microgrammes
    Conjugué à la protéine CRM197 de Corynebacterium diphtheriae : 3,3 - 8,3 microgrammes 
  • Oligoside de Neisseira meningitidis du groupe Y : 5 microgrammes
    Conjugué à la protéine CRM197 de Corynebacterium diphtheriae : 5,6 - 10,0 microgrammes 

2. Excipients

Poudre

  • Saccharose
  • Phosphate monopotassique

Solution 

  • Phosphate monosodique monohydraté
  • Phosphate disodique dihydraté
  • Chlorure de sodium 
  • Eau pour préparations injectables

Indications

Menveo est indiqué pour l’immunisation active des enfants (à partir de 2 ans), des adolescents et des adultes à risque d’exposition à Neisseria meningitidis des sérogroupes A, C, W et Y, pour prévenir la maladie invasive.

L’utilisation de ce vaccin doit être effectuée en suivant les recommandations officielles.

Nouvelle recommandation du Haut Conseil de la santé publique (avis du 9 décembre 2016).

Une vaccination de rappel utilisant un vaccin tétravalent ACWY conjugué est recommandée tous les cinq ans chez les personnes à risque élevé et durable d'infection invasive à méningocoque. Il s'agit des personnes : 

  • porteuses d'un déficit en fraction terminale du complément ou qui reçoivent un traitement anti C5, notamment les personnes qui reçoivent un traitement par eculizumab (Soliris®) ;
  • porteuses d'un déficit en properdine ;
  • ayant une asplénie anatomique ou fonctionnelle, 
  • ayant reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques. 

Posologie

1. Enfants (âgés de plus de 2 ans), adolescents et adultes

Menveo doit être administré en une dose unique (0,5 ml). Afin d'assurer un taux optimal d'anticorps dirigés contre tous les sérogroupes vaccinaux, la primovaccination par Menveo doit être terminée un mois avant tout risque d'exposition à Neisseria meningitidis des groupes A, C, W et Y. Des anticorps bactéricides (hSBA ≥ 1:8) ont été observés chez au moins 64 % des sujets une semaine après la vaccination (voir rubrique Pharmacodynamie pour les données d'immuniogénicité par sérogroupe).

2. Personnes âgées

Il existe peu de données chez les sujets âgés de 56 à 65 ans et il n’existe pas de données chez les sujets de plus de 65 ans.

3. Vaccination de rappel

  Les données de persistance des anticorps à long terme après la vaccination par Menveo sont disponibles pour une durée de 5 ans après la vaccination (voir rubriques Mises en garde spéciales et précautions d'emploi et Pharmacodynamie).

Menveo peut être administré en dose de rappel chez des sujets ayant précédemment reçu une primovaccination par Menveo, un autre vaccin méningococcique conjugué ou un vaccin polysaccharidique méningococcique non conjugué. La nécessité d'une dose de rappel et sa date d'administration chez des sujets précédemment vaccinés par Menveo doivent être définies en fonction des recommandations nationales.

4. Population pédiatrique (âgée de moins de 2 ans)

La sécurité et l'efficacité de Menveo chez les enfants âgés de moins de 2 ans n'ont pas encore été établies. les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique "Pharmacodynamie" mais aucune recommandation sur la posologie ne peut être donnée.

Mode d'administration

Menveo est administré par injection intramusculaire de préférence dans le muscle deltoïde.

Il ne doit pas être administré par voie intraveineuse, sous-cutanée ou intradermique.

Des sites d’injections distincts doivent être utilisés si plusieurs vaccins sont administrés en même temps.

Pour les instructions concernant la reconstitution du médicament avant l’administration, voir la rubrique Manipulation.

Contre-indications

Hypersensibilité à la substance active ou à un des excipients, mentionnés à la rubrique Composition, y compris l’anatoxine diphtérique (CRM197), ou une réaction ayant menacé le pronostic vital après une injection d’un vaccin contenant des composants semblables (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Comme pour les autres vaccins, l’administration de Menveo doit être différée chez les sujets présentant une maladie fébrile aiguë sévère. La présence d’une infection mineure n’est pas une contre-indication.

Mises en garde et précautions d'emploi

Avant l’injection de tout vaccin, la personne responsable de l’injection doit prendre toutes les précautions nécessaires pour la prévention d’une réaction allergique ou toute autre réaction notamment en évaluant de manière approfondie les antécédents médicaux et l’état de santé actuel. Comme pour tous les vaccins injectables, il est indispensable de toujours disposer d’un traitement médical approprié et d’assurer une surveillance pour le cas rare où surviendrait une réaction anaphylactique suivant l’administration du vaccin.

Des réactions en rapport avec l'anxiété, y compris des réactions vaso-vagales (syncopes), de l'hyperventilation ou des réactions en rapport avec le stress peuvent survenir lors de la vaccination comme réaction psychogène à l'injection avec une aiguille. Il est important que des mesures soient mises en place afin d'éviter toute blessure en cas d'évanouissement.

Menveo ne doit, en aucun cas, être administré par voie intraveineuse. 

Menveo ne protège pas contre les infections causées par tout autre sérogroupe de N. meningitidis non présent dans le vaccin.

Comme pour tous les vaccins, une réponse immunitaire protectrice peut ne pas être obtenue chez tous les sujets vaccinés (voir rubrique Pharmacodynamie). 

Les études avec Menveo ont montré une décroissance des titres d’anticorps bactéricides sériques anti sérogroupe A lorsque du complément humain est utilisé lors du dosage (hSBA) (voir rubrique Pharmacodynamie). La pertinence clinique de la décroissance des titres d’anticorps hSBA du sérogroupe A est inconnue. Si un sujet est considéré comme particulièrement à risque d'exposition au sérogroupe A (Men A) et a reçu une dose de Menveo plus d'un an avant environ,  l'administration d'une dose de rappel peut être envisagée.

Il n'existe pas de données disponibles sur l’utilisation du vaccin en prophylaxie post-exposition. 

Chez les sujets immunodéprimés, la vaccination pourrait ne pas entraîner une réponse en anticorps protecteurs suffisante. Bien que l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ne soit pas une contre-indication, Menveo n’a pas été évalué spécifiquement chez les personnes immunodéprimées. Les sujets présentant un déficit en fractions du complément et les sujets présentant une asplénie fonctionnelle ou anatomique pourraient ne pas développer une réponse immunitaire aux vaccins méningococciques conjugués des sérogroupes A, C, W et Y. 

Menveo n’a pas été évalué chez les personnes ayant une thrombocytopénie, des troubles de la coagulation ou sous traitement anticoagulant, en raison du risque d’hématome. Le rapport risque-bénéfice pour les personnes à risque d’hématome à la suite d’une injection intramusculaire doit être évalué par les professionnels de santé. 

Interactions

Menveo peut être donné en même temps que les vaccins suivants : vaccin monovalent et vaccin combiné de l'hépatite A et de l'hépatite B, fièvre jaune, fièvre thyphoïde (vaccin polyosidique Vi), encéphalite japonaise et rage.

Chez l’adolescent (âgé de 11 à 18 ans), deux études ont évalué la co-administration de Menveo avec le vaccin contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche à germe acellulaire adsorbé (Tdap) seul ou avec le vaccin Tdap et le vaccin quadrivalent contre le papillomavirus humain (Types 6, 11, 16 et 18), recombinant (HPV). Ces deux études soutiennent la co-administration des vaccins.

Aucune augmentation de la réactogénicité ou de modification du profil de sécurité des vaccins n’a été observée. L’administration simultanée de Menveo avec les vaccins Tdap ou HPV n’a pas réduit la réponse immunitaire à l’un des vaccins.

L’administration de Menveo un mois après le Tdap a montré des réponses immunitaires vis-à-vis du sérogroupe W significativement plus basse statistiquement. Comme il n’y avait pas d’impact sur le pourcentage de sujets séroprotégés, les conséquences cliniques ne sont actuellement pas connues.

Une légère diminution de la réponse immunitaire vis-à-vis de deux des trois antigènes de B. pertussis a été observée. La pertinence clinique de cette observation n’est pas connue. Après la vaccination, plus de 97 % des sujets avaient un titre de toxine pertussique détectable vis-à-vis des trois antigènes pertussiques.

Les données de sécurité et d’immunogénicité de co-administation de Menveo avec d’autres vaccins pour enfants ne sont pas disponibles pour les enfants âgés de 2 à 10 ans.

L’administration simultanée de Menveo avec d’autres vaccins que ceux énoncés ci-dessus n’a pas été étudiée. Il est recommandé de ne pas administrer Menveo en même temps que d’autres vaccins, en particulier les vaccins vivants, à moins que cela ne soit absolument nécessaire. Les vaccinations simultanées doivent toujours être administrées en des sites d'injection séparés et de préférence dans les deux bras. Il est nécessaire de contrôler si les réactions indésirables sont intensifiées par la co-administration.

Une étude (non incluse dans le RCP) est en faveur d'une co-administration possible entre Menveo et les vaccins contre la typhoïde Typhim Vi et contre la fièvre jaune Stamaril.

La réponse immunologique peut être diminuée chez les personnes sous traitement immunosuppressif.

Grossesse

Les données cliniques sur la grossesse sont insuffisantes.

Dans des études non cliniques, Menveo n’a pas montré d’effets délétères directs ou indirects sur la grossesse, le développement embryonnaire ou fœtal, l’accouchement ou le développement postnatal. Considérant la gravité des maladies méningococciques invasives dues aux sérogroupes A, C, W et Y de Neisseria meningitidis, une grossesse ne devrait pas empêcher la vaccination lorsque le risque d’exposition est clairement établi.

Allaitement

Bien que les données cliniques sur l’administration de Menveo durant l’allaitement soient insuffisantes, il est improbable que les anticorps sécrétés dans le lait maternel soient délétères pour le nourrisson allaité. Par conséquent, Menveo peut être utilisé durant l’allaitement.

Effets indésirables

Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre de gravité décroissante. 

Les fréquences sont définies comme suit : 

  • Très fréquents : ≥ 1/10 
  • Fréquents : ≥ 1/100 à < 1/10 
  • Peu fréquents : ≥ 1/1 000 à < 1/100 
  • Rares : ≥ 1/10 000 à < 1/1 000 
  • Très rares : < 1/10 000 
  • Fréquence indéterminée (ne peut pas être estimée sur la base des données disponibles) 

1. Réactions indésirables provenant des essais cliniques

1.1. Enfants âgés de 2 à 10 ans

Au total, 3 464 enfants âgés entre 2 et 10 ans ont été exposés à Menveo au cours d'études cliniques achevées. La caractérisation du profil de sécurité de Menveo chez les enfants âgés de 2 à 10 ans repose sur les données de quatre essais cliniques durant lesquels 3 181 sujets ont reçu Menveo.

Les réactions indésirables le plus fréquemment observées durant les essais cliniques persistaient généralement pendant un à deux jours et n’étaient pas graves. Ces réactions indésirables ont été :

Troubles du métabolisme et de la nutrition

  • Fréquent : trouble alimentaire 

Affections du système nerveux

  • Très fréquent : somnolence, céphalée 

Affections gastro-intestinales

  • Fréquent : nausées, vomissements, diarrhée 

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

  • Fréquent : rash 

Affections musculo-squelettiques et systémiques

  • Fréquent : myalgies, arthralgies 

Troubles généraux et anomalies au site d’administration

  • Très fréquent : irritabilité, malaise, douleur au site d’injection, érythème au site d’injection (≤ 50 mm), induration au site d’injection (≤ 50 mm) 
  • Fréquent : érythème au site d’injection (> 50 mm), induration au site d’injection (> 50 mm), frissons, fièvre ≥ 38° C 
  • Peu fréquent : prurit au site d’injection

1.2. Sujets de 11 à 65 ans

La caractérisation du profil de sécurité de Menveo chez les adolescents et les adultes repose sur les données de cinq essais cliniques randomisés, contrôlés, incluant 6 401 sujets (âgés de 11 à 65 ans) qui ont reçu Menveo. Parmi les personnes qui ont reçu Menveo, 58,9 %, 16,4 %, 21,3 % et 3,4 % appartenaient respectivement aux groupes d’âge de 11 à 18 ans, de 19 à 34 ans, de 25 à 55 ans et de 56 à 65 ans. Les deux premières études de sécurité étaient randomisées, contrôlées contre produit de référence, qui incluaient respectivement des sujets âgés de 11 à 55 ans (N=2 663) et de 19 à 65 ans (N=1 606). 

L’incidence et la gravité de toute réaction locale, systémique ou autres réactions étaient généralement semblables dans le groupe Menveo dans toutes les études et dans les groupes d’adolescents ou d’adultes. Le profil de réactogénicité et les taux d’événements indésirables parmi les sujets âgés de 56 à 65 ans qui ont reçu Menveo (N=216) étaient semblables à ceux observés dans le groupe de sujets âgés de 11 à 55 ans. 

Les réactions indésirables locales et systémiques les plus fréquemment observées dans les essais cliniques étaient une douleur au site d’injection et des céphalées. 

Les réactions indésirables rapportées dans trois études cliniques pivots et dans deux études cliniques complémentaires, sont énoncées par classe de systèmes d’organes ci-dessous. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés durant les essais cliniques ont duré généralement un ou deux jours et n’ont pas été graves. 

Affections du système nerveux

  • Très fréquent : céphalées
  • Peu fréquent : sensation vertigineuse

Affections gastro-intestinales

  • Très fréquent : nausée

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

  • Fréquent : rash
Affections musculo-squelettiques et systémiques
  • Très fréquent : myalgies
  • Fréquent : arthralgies

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

  • Très fréquent : douleur au site d'injection, érythème au site d'injection (< ou égal à 50 mm, induration au site d'injection (< ou égal à 50 mm), malaise
  • Fréquent : érythème au site d’injection (> 50 mm), induration au site d’injection (> 50 mm), fièvre ≥ 38 C, frissons 
  • Peu fréquent : prurit au site d'injection

Dans le groupe des adolescents, la sécurité et la tolérance du vaccin étaient meilleures par rapport au Tdap et ne changeaient pas de façon substantielle lors de l’administration concomitante ou séquentielle des vaccins.

2. Surveillance après commercialisation (toutes tranches d'âges)

Affections du système immunitaire
  • Fréquence indéterminée : hypersensibilité y compris anaphylaxie

Affection du système nerveux

  • Fréquence indéterminée : convulsion tonique, convulsion fébrile, syncope

Affection de l'oreille et du labyrinthe

  • Fréquence indéterminée : vertige

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

  • Fréquence indéterminée : cellulite au site d'injection, gonflement au site d'injection, y compris gonflement étendu du membre vacciné

3. Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénfice/risque du médicament. les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration (voir Annexe V du RCP). 

En France, la déclaration des effets indésirables par le patient ou le médecin peut se faire directement à partir su site en ligne de l'Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (Ansm).

Pharmacodynamie

Classe pharmacothérapeutique : Vaccins antiméningococciques, code ATC : J07AH08.

L’efficacité de Menveo a été extrapolée en mesurant la production d’anticorps anti-capsulaire spécifiques de sérogroupes avec activité bactéricide. L’activité bactéricide du sérum (SBA) a été mesurée en utilisant le sérum humain comme source de complément exogène (hSBA). Le hSBA a été considéré comme le marqueur de protection contre les infections à méningocoques. 

L’immunogénicité a été évaluée dans des essais cliniques contrôlés contre produit de référence, randomisés, multicentriques qui ont inclus des enfants (âgés de 2 à 10 ans), des adolescents (âgés de 11 à 18 ans), des adultes (âgés de 19 à 55 ans) et des personnes plus âgées (56-65 ans). 

1. Immunogénicité chez les enfants âgés de 2 à 10 ans

Dans l’étude pivot V59P20, l’immunogénicité de Menveo a été comparée au vaccin méningococcique quadrivalent, conjugué à l’anatoxine diphtérique (ACWY-D) ; 1 170 enfants ont été vaccinés avec Menveo et 1 161 ont reçu le vaccin comparateur selon les populations per protocol. Dans deux études complémentaires V59P8 et V59P10, l’immunogénicité de Menveo a été comparée au vaccin ACWYPS (ACWY-polyosidique).

Dans l’étude pivot V59P20, randomisée, menée en simple insu du vaccin administré, dans laquelle les participants ont été stratifiés par âge (2 à 5 ans et 6 à 10 ans), l’immunogénicité d’une dose unique de Menveo un mois après la vaccination a été comparée à une dose unique de ACWY-D . Les résultats d’immunogénicité un mois après la vaccination par Menveo chez les sujets âgés de 2 à 5 ans et de 6 à 10 ans sont résumés ci-dessous dans le tableau 1.

Tableau 1 : Réponses en anticorps bactéricides sériques un mois après la vaccination avec Menveo chez les sujets âgés de 2 à 5 ans et de 6 à 10 ans

Sérogroupe 2-5 ans 6-10 ans
hSBA≥1:8
 (95 % IC)
MGT d’hSBA
 (95 % IC)
hSBA≥1:8
 (95 % IC)
MGT d’hSBA
 (95 % IC)
A N=606N=606N=551N=551
72%
(68, 75)
26
(22, 30)
77%
(74, 81)
35%
(29, 42)
C N=607 N=607 N=554 N=554
68%
(64, 72)
18
(15,20)
77%
(73,80)
36
(29,42)
W N=594 N=594 N=542 N=542
90%
(87, 92)
43
(38, 50)
91%
(88, 93)
61
(52, 72)
Y N=593 N=593 N=545 N=545
  76%
(72, 79)
24
(20, 28)
79%
(76, 83)
34
(28,41)

Dans une autre étude randomisée, menée en simple insu du vaccin administré, aux États-Unis (V59P8), des enfants ont été immunisés avec une dose unique de Menveo (N=284) ou de ACWY-PS (N=285). Chez les enfants âgés de 2 à 10 ans, ainsi que chez les enfants de chaque sous-population (2- 5 ans et 6-10 ans), les réponses immunitaires, mesurées par le pourcentage de sujets avec séroréponse hSBA≥1:8 et les moyennes géométriques des titres (MGTs), étaient non seulement non-inférieures au vaccin comparateur ACWY-PS, mais aussi statistiquement plus élevées que celles du vaccin comparateur, pour tous les sérogroupes et pour toutes les mesures d’immunisation à 1 mois après la vaccination. Un an après la vaccination, Menveo continuait à être statistiquement supérieur à ACWY-PS pour les sérogroupes A, W et Y, mesuré par le pourcentage de sujets avec un hSBA≥1:8 et les MGTs. Menveo était non-inférieur sur ces critères d’évaluation pour le sérogroupe C (Tableau 2). La pertinence clinique des réponses immunitaires post-vaccination plus élevées est inconnue. 

Tableau 2 : Immunogénicité d’une dose de Menveo ou ACWY-PS chez des sujets âgés de 2 à  10 ans, mesurée un mois et douze mois après la vaccination

Sérogroupe 1 mois après la vaccination 12 mois après la vaccination
hSBA≥1:8
 (95  % IC)
MGT d’hSBA
 (95  % IC)
hSBA≥1:8
 (95  % IC)
MGT d’hSBA
 (95  % IC)
Menveo ACWY-
PS
Menveo ACWY-
PS
Menveo ACWY-
PS
Menveo ACWY-
PS
A N=280 N=281 N=280 N=281 N=253 N=238 N=253 N=238
79%
(74, 84)
37%
(31, 43)
36
(30, 44)
6,31
(5,21-
7,64)
23%
(18,29)
13%
(9,18)
3,88
(3,39-
4,44)
3
(2,61-
3,44)
C N=281 N=283 N=281 N=283 N=252 N=240 N=252 N=240
68%
(64, 72)
18
(15, 20)
77%
(73, 80)
36
(29, 42)
53%
(47, 59)
44%
(38, 51)
11
(8,64-
13)
9,02
(7,23-
11)
W N=279 N=282 N=279 N=282 N=249 N=237 N=249 N=237
92%
(88, 95)
66%
(60, 71)
60
(50, 71)
14
(12, 17)
90%
(86, 94)
45%
(38, 51)
42
(35, 50)
7,57
(6,33-
9,07)
Y N=280 N=282 N=280 N=282 N=250 N=239 N=250 N=239
  88%
(83, 91)
53%
(47, 59)
54
(44, 66)
11
(9,29-
14)
77%
(71, 82)
32%
(26, 38)
27
(22, 33)
5,29
(4,34-
6,45)

Dans une étude randomisée, menée en simple insu du vaccin administré (V59P10) conduite en  Argentine, des enfants ont été immunisés avec une dose unique de Menveo (N=949) ou avec ACWY-PS (N=551). L’immunogénicité a été évaluée dans un sous-groupe de 150 sujets pour chaque groupe  de vaccin. La réponse immunitaire observée chez les enfants âgés de 2 à 10 ans était très semblable à  celle observée dans l’étude V59P8 présentée ci-dessus ; la réponse immunitaire à Menveo, 1 mois  après vaccination, mesurée par le pourcentage de sujets avec séroréponse, hSBA≥1:8 et MGTs, était  non-inférieure à celle d’ACWY-PS. 

Une étude randomisée, menée en simple insu du vaccin administré, a été réalisée chez des enfants âgés  de 12 à 59 mois en Finlande et en Pologne (V59P7). La population per protocole comprenait  un total  de 199 sujets âgés de 2 à 5 ans dans le groupe Menveo et 81 sujets, âgés de 3 à 5 ans dans le groupe  ACWY-PS. 

Un mois après la première vaccination, le pourcentage de sujets avec hSBA≥1:8 était plus élevé dans  le groupe Menveo par rapport au groupe ACWY-PS pour les quatre sérogroupes A, C, W et Y  (respectivement 63 % vs 39 % , 46 % vs 39 %, 78 % vs 59 %, et 65 % vs 57 %). 

2. Persistance de la réponse immunitaire et de la réponse à la dose de rappel chez les enfants de 2 à 10 ans

La persistance des anticorps 8 ans après une primovaccination a été évaluée au cours de l'étude V59P20E1, qui était une extension de l'étude V59P20. Une persistance des anticorps a été observée contre les sérogroupes C, W et Y; le pourcentage de sujets ayant un hSBA≥1:8 était de 32% et 56% contre le sérogroupe C chez les sujets âgés de 2 à 5 ans et de 6 à 10 ans respectivement, de 74 et 80% contre le sérogroupe W et de 48% et 53% contre le sérogroupe Y. Les MGT étaient respectivement de 6.5 et 12 pour le sérogroupe C, de 19 et 26 pour le sérogroupe W et de 8,13 et 10 pour le sérogroupe Y. Pour le sérogroupe A, 14% et 22% des sujets de 2 à 5 ans et de 6 à 10 ans, respectivement avaient un hSBA≥1:8 (MGT 2.95 et 3.73).

Les enfants ont également reçu une dose de rappel de Menveo 5 ans après une dose unique de primovaccination. Tous les sujets des deux groupes d'âge avaient un hSBA≥1:8 pour tous les sérogroupes, et les titres des anticorps étaient nettement plus élevés que ceux observés après la primovaccination (cf tableau 3 du RCP).

3. Immunogénicité chez les sujets âgés de 11 ans et plus 

Dans l’étude pivot (V59P13), les sujets ont reçu une dose de Menveo (N=2649) ou le vaccin méningococcique quadrivalent Synchronicité conjugué à l’anatoxine diphtérique comme comparateur (ACWY-D) (N=875). Les sérums étaient prélevés avant la vaccination et 28 jours après la vaccination. 

Dans une autre étude (V59P6) conduite chez 524 adolescents, l’immunogénicité de Menveo a été comparée à celle d’ACWY-PS. 

3.1. Immunogénicité chez les adolescents 

Dans le groupe âgé de 11 à 18 ans de l’étude pivot V59P13, l’immunogénicité d’une dose unique de Menveo un mois après la vaccination a été comparée à celle du vaccin méningococcique quadrivalent, conjugué à l’anatoxine diphtérique-ACWY (ACWY-D). Les résultats d’immunogénicité un mois après Menveo sont résumés ci-dessous dans le tableau 3. 

Tableau 3 : Réponses en anticorps bactéricides du sérum un mois après la vaccination avec Menveo chez les sujets âgés de 11 à 18 ans.

Sérogroupe N MGT % >= 1:8 (95% IC)
A 1075 29 (24, 35) 75% (73, 78)
C 1396 50 (39, 65) 85% (83, 87)
W 1024 87 (74, 102) 96% (95, 97)
Y 1036 51 (42, 61) 88% (85, 90)

Dans le sous-groupe de sujets âgés de 11 à 18 ans qui étaient séronégatifs à l’inclusion, la proportion de sujets qui présentaient un titre ≥ 1:8 après une dose de Menveo était : Sérogroupe A 75 % (780/1039) ; sérogroupe C 79 % (771/977) ; sérogroupe W 94 % (570/609) ; sérogroupe Y 81 % (510/630).

La persistance de la réponse immunitaire 21 mois après vaccination avec Menveo chez les sujets âgés de 11 à 18 ans est présentée dans le tableau 4.

Tableau 4 : Persistance de la réponse immunitaire environ 21 mois après la vaccination avec Menveo (sujets âgés de 11 à 18 ans au moment de la vaccination).

Sérogroupe MGT % >= 1:8 (95% IC)
A 5.29 (4.63-6.05) 36% (30, 42)
C 10 (9.02-12) 62% (56, 68)
W 18 (15-20) 84% (79,88)
Y 12 (10-14) 67% (61, 72)

Dans l'étude de non-infériorité V59P6, l'immunogénicité a été évaluée chez des adolescents âgés de 11 à 17 ans qui ont été randomisés pour recevoir Menveo ou le vaccin méningococcique polysosidique quadrivalent (ACWY-PS). Fondée sur la réponse immunitaire, la proportion atteignant des titres d’hSBA ≥1:8, et la moyenne géométrique des titres (MGT), la non infériorité de Menveo par rapport au vaccin ACWY-PS a été démontrée pour les quatre sérogroupes (A, C, W et Y).

Tableau 5: Immunogénicité d’une dose de Menveo ou d’ACWY-PS chez les adolescents, mesurée un mois après la vaccination.

Sérogroupe Titres d'hSBA >=1:8 MGT d'hSBA
Menveo ACWY-PS Menveo ACWY-PS
A N = 140 N = 149 N = 140 N = 149
81% (74, 87) 41% (33, 49) 33 (25, 44) 7,31 (5,64, 9,47)
C N = 140 N = 147 N = 140 N = 147
84% (77, 90) 61% (53, 69) 59 (39, 89) 28 (19, 41)
W N = 138 N = 141  N =138  N =141
91% (84, 95) 84% (77, 89) 48 (37, 62) 28 (22, 36)
Y N =139 N = 147 N = 139 N = 147
95% (90, 98) 82% (75, 88) 92 (68, 124) 35 (27, 47)

Un an après la vaccination, chez ces mêmes sujets, comparés au vaccin ACWY-PS, une proportion plus élevée de sujets vaccinés avec Menveo avaient des titres d’hSBA ≥1:8 pour les sérogroupes C, W et Y, avec des niveaux comparables pour le sérogroupe A. Des données identiques étaient observées pour les comparaisons des MGT d’hSBA. 

3.2. Persistance de la réponse immunitaire et de la réponse à la dose de rappel chez les adolescents

Dans l’étude V59P13E1, la persistance des réponses immunitaires contre les sérogroupes A, C, W et Y a été évaluée à 21 mois, 3 ans et 5 ans après la primovaccination chez les sujets âgés de 11 à 18 ans au moment de la vaccination. Le pourcentage de sujets ayant un hSBA ≥1:8 est resté constant contre les sérogroupes C, W et Y entre 21 mois et 5 ans après la vaccination dans le groupe Menveo et a légèrement diminué au fil du temps contre le sérogroupe A (cf tableau 6 du RCP). Cinq ans après la primovaccination, le pourcentage de sujets ayant un hSBA ≥1:8 était significativement plus élevé dans le groupe Menveo par rapport aux témoins non vaccinés contre les quatre sérogroupes.

Une dose de rappel de Menveo a été administrée 3 ans après la primovaccination par Menveo ou ACWY-D. Les deux groupes ont présenté une réponse solide à la dose de rappel de Menveo un mois après la vaccination (100 % des sujets avaient un hSBA ≥ 1:8 dans tous les sérogroupes) qui a généralement persisté 2 ans après la dose de rappel pour les sérogroupes C, W et Y (87 % à 100 % des sujets avaient un hSBA ≥ 1:8 dans tous les sérogroupes). Une légère baisse du pourcentage des sujets ayant un hSBA ≥ 1:8 contre le sérogroupe A a été observé, même s'il était toujours élevé (77 % à 79 %). Les MGT ont diminué au fil du temps comme attendu mais sont restés 2 à 8 fois plus élevés que les valeurs antérieures à la dose de rappel (tableau 8). Dans l'étude V59P6E1, un an après la vaccination, le pourcentage de sujets vaccinés par Menveo ayant un hSBA ≥ 1:8 est resté significativement plus élevé que celui des sujets vaccinés par ACWY-PS pour les sérogroupes C, W et Y, et était similaire entre les deux groupes d'étude pour le sérogroupe A. Les MGT d'hSBA pour les sérogroupes W et Y étaient plus élevés dans le groupe Menveo. Dans les 5 années suivant la vaccination, le pourcentage de sujets vaccinés par Menveo ayant un hSBA ≥ 1:8 est resté significativement plus élevé que celui des patients vaccinés par ACWY-PS pour les sérogroupes C et Y. Des MGT d'hSBA plus élevés ont été observés pour les sérogroupes W et Y (tableau 7 du RCP). 

Une dose de rappel de Menveo a été administrée 5 ans après la primovaccination par Menveo ou ACWY-PS. Sept jours après la dose de rappel, 98 % à 100 % des sujets précédemment vaccinés par Menveo et 73 % à 84 % des sujets précédemment vaccinés par ACWY-PS ont obtenu un hSBA ≥1:8 contre les sérogroupes A, C, W et Y. Un mois après la vaccination, le pourcentage de sujets ayant un hSBA≥1:8 était respectivement de 98 % à 100 % et de 84 % à 96 %. Une augmentation significative des MGT d'hSBA contre les quatre sérogroupes a également été observée 7 et 28 jours après la dose de rappel (tableau 8).

3.3. Immunogénicité chez les adultes 

Dans l’étude pivot d’immunogénicité, V59P13, les réponses immunitaires Menveo ont été mesurées chez les adultes âgés de 19 à 55 ans. Les résultats sont présentés dans le tableau 4. Dans le sous-groupe de sujets âgés de 19 à 55 ans qui étaient séronégatifs à l’inclusion, la proportion de sujets qui présentaient un titre ≥1:8 après une dose de Menveo était : sérogroupe A 67 % (582/875) ; sérogroupe C 71 % (425/596) ; sérogroupe W 82 % (131/160) ; sérogroupe Y 66 % (173/263).

L’initiation de la réponse immunitaire après la primovaccination par Menveo chez des sujets sains âgés de 18 à 22 ans a été évaluée dans l'étude V59P6E1. Sept jours après la vaccination, 64 % des sujets ont obtenu un hSBA ≥1:8 contre le sérogroupe A et 88 % à 90 % des sujets présentaient des anticorps bactéricides contre les sérogroupes C, W et Y. Un mois après la vaccination, 92 % à 98 % des sujets présentaient un hSBA ≥1:8 contre les sérogroupes A, C, W et Y. Une réponse immunitaire robuste mesurée par les MGT d'hSBA contre tous les sérogroupes a également été observée au bout de 7 jours (MGT 34 à 70) et de 28 jours (MGT 79 à 127) après une seule dose de vaccin. 

Tableau 6 : Réponses en anticorps bactéricides du sérum humain (hSBA) un mois après la vaccination avec Menveo chez les sujets âgés de 19 à 55 ans.

Sérogroupe N MGT (95% IC) hSBA %>= 1:8 (95% IC)
A 963 31 (24, 36) 69% (66, 72)
C 902 50 (43, 59) 80% (77, 83)
W 484 111 (93,132) 94% (91, 96)
Y 503 44 (37, 52) 79% (76, 83)

3.4. Immunogénicité chez les personnes âgées 

L’immunogénicité de Menveo comparée à celle de ACWY-PS a été évaluée chez des sujets âgés de 56 à 65 ans dans l’étude V95P17. La proportion de sujets ayant des titres d’hSBA ≥1:8 n’était pas inférieure à celle d’ACWY-PS pour les quatre sérogroupes et statistiquement supérieure pour les sérogroupes A et Y (Tableau 7).

Tableau 7 : Immunogénicité de Menveo et d’ACWY-PS un mois après la vaccination chez les sujets âgés de 56 à 65 ans.

Sérogroupe Menveo
hSBA >= 1:8 (95% IC)
ACWY-PS
hSBA >= 1:8
(95% IC)
A N= 83 N= 41
87% (78, 93) 63% (47, 78)
C N= 84 N= 41
90% (82, 96) 83% (68, 93)
W N= 82 N= 39
94% (86, 98) 95% (83, 99)
Y N= 84 N= 41
88% (79, 94) 68% (52, 82)

L’Agence européenne du médicament (EMEA) a différé l’obligation de soumettre les résultats d’études réalisées avec Menveo dans un ou plusieurs sous-groupes de la population pédiatrique atteinte de méningite méningococcique. Voir rubrique Posologie pour les informations concernant l’usage pédiatrique.

3.5. Données disponibles chez les enfants de 2-23 mois

L’immunogénicité de Menveo a été évaluée dans plusieurs études chez les enfants âgés de 2-23 mois. Bien qu'un pourcentage élevé de sujets ait obtenu des titres d'anticorps bactéricides du sérum humain (hSBA) supérieurs à 1/8 après 4 doses de Menveo et un pourcentage moindre dans des études avec 2 doses ou une dose unique, Menveo n'a été comparé à un autre vaccin méningococcique que dans une seule étude pivot , laquelle n'a pas montré de réponse au moins équivalente à celle d'un vaccin monovalent conjugué de sérogroupe C (après l'administration d'une dose unique à l'âge de 12 mois). les données actuellement disponibles ne sont pas suffisantes pour établir l'efficacité de Menveo chez les enfants de moins de 2 ans.

Conservation

Durée de conservation : 3 ans. Après reconstitution, le produit doit être utilisé immédiatement. Toutefois, la stabilité physico-chimique après reconstitution a été démontrée jusqu’à 8 heures à une température ne dépassant pas 25 °C.

Précautions particulières de conservation : à conserver au réfrigérateur (entre 2 et 8 °C). Ne pas congeler. Conserver les flacons dans l’emballage extérieur à l’abri de la lumière. 

Manipulation

Menveo doit être préparé pour l’administration en reconstituant la poudre (en flacon) avec la solution (en flacon).

Les composants de ce vaccin doivent être inspectés visuellement avant et après la reconstitution.

Au moyen d’une seringue et d’une aiguille appropriée (21G, 1 1/2’’), prélever tout le contenu du flacon contenant la solution et l’injecter dans le flacon contenant la poudre pour reconstituer le composant conjugué MenA.

Retourner et agiter vigoureusement le flacon puis prélever 0,5 ml de produit reconstitué. Veuillez noter qu’il est normal qu’une petite quantité de liquide reste dans le flacon après le prélèvement de la dose.

Après reconstitution, le vaccin est une solution transparente, incolore à jaune clair, sans particules étrangères visibles. Dans le cas ou des particules étrangères et/ou un changement de l’aspect physique seraient observés, jeter le vaccin.

Avant l’injection, changer l’aiguille en la remplaçant par une aiguille appropriée à l’injection. S’assurer qu’il n’y a pas de bulles d’air dans la seringue avant d’injecter le vaccin.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

Remboursement

Avis du 10 décembre 2010

Avis favorable de la commission de la transparence (Haute autorité de santé) à l'inscription sur la liste des médicaments agrées pour l'usage en collectivités et divers services publics dans les indications, posologies de l'AMM, et dans les populations de plus de 11 ans recommandés par l' Haut Conseil de la santé publique

Arrêté du 8 décembre 2014

Vaccin qui peut être délivré par les pharmacies hospitalières dans les indications de la recommandation vaccinale contre les infections invasives à méningocoque C, compte tenue de la pénurie des vaccins méningococciques monovalents C.

Nouveau ! Vaccin sur la liste des spécialités pouvant être rétrocédés par les pharmacies hospitalières.

Autres informations

Incompatibilités : ce médicament ne doit pas être mélangé avec d’autres médicaments.

Nature et contenu de l’emballage extérieur. Poudre dans un flacon (verre de type I) muni d’un bouchon (caoutchouc halobutyle) et solution en flacon (verre de type I) muni d’un bouchon (caoutchouc butyle). Le contenu des deux composants (flacon de poudre et flacon de solution) doit être mélangé avant la vaccination, fournissant une dose de 0,5 ml.

Effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Aucune étude sur les effets sur l’aptitude à conduire ou utiliser des machines n’a été effectuée. Des sensations vertigineuses ont très rarement été rapportées après vaccination. Ceci peut temporairement affecter les capacités à conduire un véhicule ou à utiliser des machines. 

Données de sécurité précliniques. Les données non cliniques issues des études conventionnelles de toxicologie en administration répétée et des fonctions de reproduction et de développement, n’ont pas révélé de risque particulier pour l’homme. Chez les animaux de laboratoire, aucune réaction indésirable n’a été observée chez les lapines vaccinées ou sur leur descendance jusqu’à 29 jours post-partum. Aucun effet sur la fertilité n’a été observé chez les lapines qui ont reçu Menveo avant l’accouplement et durant la grossesse.

Prix TTC

51,54 €

Résumé à l'intention du public

http://www.ema.europa.eu/docs/fr_FR/document_library/EPAR_-_Summary_for_the_public/human/001095/WC500090148.pdf