Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Les vaccins contre le méningocoque C MENJUGATEKIT et NEISVAC remboursables dans certaines indications

Publié le 13 fév. 2010 à 09h59

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.
- Médecin biologiste en poste à la Direction centrale du service de santé des armées.
- Membre de droit (sans droit de vote) de la Commission technique des vaccinations de la HAS, représentant du Service de santé des armées.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 10 décembre 2018.

MesVaccins.net.

Deux vaccins contre le méningocoque du sérogroupe C sont remboursables dans certaines indications (arrêté du 9 février 2010 paru dans le Journal officiel du 12 février 2010). Il s'agit du vaccin MENJUGATEKIT® (laboratoires NOVARTIS VACCINES AND DIAGNOSTICS SAS) et du vaccin NEISVAC® (laboratoires BAXTER SAS). Le prix TTC a été fixé à 24,15 euros pour chacun de ces vaccins. Un autre vaccin, le MENINGITEC®, est remboursable depuis début janvier 2010.

Les seules indications thérapeutiques ouvrant droit à la prise en charge ou au remboursement par l’assurance maladie sont :

  • L'immunisation active des nourrissons âgés de 12 à 24 mois, pour la prévention des maladies invasives dues à Neisseria meningitidis du sérogroupe C selon un schéma vaccinal à une dose ;
  • L'immunisation active des enfants, adolescents et adultes jusqu’à 24 ans révolus pour la prévention des maladies invasives dues à Nesseria meningitidis de sérogroupe C selon un schéma vaccinal à une dose durant une période correspondant à la mise en place de la stratégie de vaccination systématique des nourrissons âgés de 12 à 24 mois et en attendant son impact optimal par la création d’une immunité de groupe. 

L'immunité de groupe, ou immunité collective, est obtenue lorsque la vaccination de certaines personnes permet d'éviter la contamination d'autres personnes non vaccinées. Les vaccins contre le méningocoque C dits "conjugués" empêchent le portage de la bactérie au niveau de la gorge et donc sa transmission de personne à personne par l'intermédiaire des gouttelettes de salive. Par exemple, la vaccination des frères et sœurs dans une famille pourra contribuer à protéger les tout petits qui n'ont pas encore pu bénéficier de la vaccination. Un vaccin qui permet de protéger non seulement la personne vaccinée mais aussi, dans une certaine mesure, des personnes non vaccinées de l'entourage, est qualifié de vaccin altruiste.

Les trois vaccins permettant de conférer une protection contre le méningocoque C et disponibles en France (MENINGITEC®, MENJUGATEKIT® et NEISVAC®) sont donc maintenant remboursables.  En 2008, près de 700 cas d'infections invasives à méningocoque ont été déclarés en France. Ces infections comprennent la méningite et la septicémie, dont la forme la plus grave est le redoutable purpura fulminans. Le sérogroupe C était en cause une fois sur quatre. Les infections dues à ce sérogroupe sont en effet souvent graves, justifiant la recommandation vaccinale publiée par le Haut Conseil de santé publique (séances des 24 avril et 26 juin 2009). Le site MesVaccins.net permet de déterminer au cas par cas, en fonction notamment de l'âge et de l'état de santé, les situations dans lesquelles il est recommandé d'être vacciné contre le méningocoque C.

Source : Journal officiel.