Suspicion de méningite à méningocoque au Maroc Médecine des voyages

Publié le 23 mai 2014 à 22h00

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Deux nouveaux cas de méningite ont été enregistrés au cours de la semaine du 12 mai 2014 à Tinghir, dans la région de Souss Massa Draa, au centre du Maroc. Les deux patients sont des élèves de l'école Assou Oubassalam. Ils ont été transférés à l'hôpital régional de Ouarzazate. L'enquête épidémiologique a révélé deux autres cas suspects. Près de 800 personnes ont été vaccinées contre la méningite. À ce jour, les quatre étudiants qui restent hospitalisés se portent bien. 

La cause précise de cette épidémie de méningite n'a pas été précisée, mais il pourrait s'agir du méningocoque. Le Maroc ne fait pas partie de la ceinture de la méningite de Lapeyssonnie (qui s'étend d'Est en Ouest en Afrique subsaharienne, de l'Ethiopie au Sénégal), mais des épidémies de méningite à méningocoque de sérogroupe A ont déjà été signalées au Maroc en 1987 et en 1989.

Source : Promed.