La maladie

En France, les gastroentérites aiguës à rotavirus sont responsables chaque année chez les enfants de moins de 3 ans, de 155 000 consultation en médecine générale, 14 000 hospitalisations et d'un nombre de décès estimé de 8 à 17.

Chez la personne malade, le rotavirus est excrété dans les selles. La transmission va se faire par l’intermédiaire de mains souillées, de surface contaminée (poignées de porte, toilettes), et ceci d'autant plus que ce virus peut survivre de plusieurs jours à plusieurs semaines sur les surfaces et reste viable sur les mains pendant au moins quatre heures.

La transmission du rotavirus est facilitée dans les crèches et les collectivités de petits enfants : le rotavirus est retrouvé au niveau des couches, des jouets, des paillasses et dans les zones de préparation des repas des enfants.

Les recommandations générales

Dans son avis du 29 novembre 2013, mis en ligne le 14/02/14, le Haut Conseil de la santé publique recommande la vaccination contre les rotavirus des nourrissons âgés de moins de 6 mois selon un schéma vaccinal à 2 doses (2,3 mois de vie) pour Rotarix et à 3 doses (2, 3 et 4 mois de vie) pour Rotateq. Cette stratégie ne devrait être mise en place que si les prix des vaccins conduisent à des rations coût/efficacité acceptables.

Le Haut Conseil de la santé publique recommande également que l'information sur le risque d'invagination intestinale aiguë soit systématiquement délivrée par les professionnels de santé aux parents des enfants vaccinés. Les signes cliniques évocateurs de cette pathologie doivent être expressément mentionnés: accès de pleurs, refus de s'alimenter ou de boire, vomissements, pâleur, hypotonie. L'observation de ces signes, particulièrement dans les 7 jours suivant l'administration du vaccin, doit inciter les parents de ces enfants à consulter sans délai pour une prise en charge médicale rapide.

La vaccination n'est pas remboursée par l'assurance maladie pour l'instant. Elle peut être proposée aux parents dans le cadre des indications validées par l'autorisation de mise sur le marché (voir les résumés des caractéristiques du produit des vaccins anti-rotavirus sur le sélecteur de vaccins).

Nouveau ! Dans son avis du 21 avril 2015, le HCSP suspend la recommandation de vaccination de tous les nourrissons du fait de l'évolution défavorable de certains cas rapportés d'invaginations intestinales aiguës (décès, résections intestinales).

Les recommandations pour les voyageurs

Le risque pour un nourrisson voyageur âgé de moins de 6 mois de contracter une gastro-entérite aiguë à rotavirus étant important, la vaccination orale contre le rotavirus est recommandée dans cette tranche d’âge. Une information sur le risque d’invagination intestinale aiguë post-vaccinale doit être fournie aux parents. Ce vaccin peut être administré avec les autres vaccinations du nourrisson.

En raison de la suspension de la recommandation générale en mai 2015, cette recommandation pourrait être modifiée prochainement.

Le schéma vaccinal

Il existe deux vaccins disponibles, cités ci-dessous dans l'ordre alphabétique. Une vaccination commencée avec un vaccin donné doit être terminée avec le même vaccin. 

1. ROTARIX®

  • 2 doses à 4 semaines d'intervalle. 
  • La première dose peut être administrée à partir de l'âge de 6 semaines. 
  • Il est préférable que les 2 doses soient administrées avant l'âge de 16 semaines ; elles doivent être administrées avant l'âge de 24 semaines. 
  • Si le nourrisson recrache ou régurgite la majeure partie de la dose administrée de vaccin, une dose unique de remplacement peut être donnée lors de la même consultation. 

2. ROTATEQ®

  • 3 doses à 4 semaines d'intervalle.
  • La première dose peut être administrée à partir de l'âge de 6 semaines et au plus tard à l'âge de 12 semaines. 
  • Il est préférable que les 3 doses soient administrées avant l'âge de 20-22 semaines ; elles doivent être administrées avant l'âge de 32 semaines.  

Les références

  • Agence européenne du médicament (EMA)
  • Haut Conseil de la santé publique