Grippe aviaire en Birmanie Médecine des voyages

Publié le 27 jan. 2011 à 18h20

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

En Birmanie, les autorités sanitaires ont signalé l'apparition du virus A(H5N1), responsable de la grippe aviaire, dans la ville de Sittwe (état de l'Arakan). La grippe aviaire se transmet rarement à l'homme, mais lorsque cela se produit, le risque de survenue d'une maladie très grave, voire mortelle, est élevé. Il convient donc que les personnes séjournant dans cette localité observent les recommandations suivantes :

  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon ou se les désinfecter avec un soluté hydro-alcoolique, qu’il est conseillé d’emporter dans ses bagages ;
  • ne consommer que des aliments bien cuits (oeufs et viande) ;
  • éviter tout contact avec les volailles vivantes ou mortes (éviter les sites d’élevages, ne pas manipuler les cadavres ou déchets d’oiseaux) ;
  • éviter tout contact avec une surface apparaissant souillée par des fientes de volailles ou des déjections d’animaux.
  • Sur place, ou après le retour en France, la survenue d'une fièvre doit inciter à consulter un médecin.

Source : France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.