Cas groupés de fièvre Q en Allemagne Médecine des voyages

Publié le 24 fév. 2011 à 11h06

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Plusieurs cas de fièvre Q ont été confirmés au cours des quatre derniers mois à Hallenberg (Allemagne) et dans les municipalités voisines, ainsi qu'à Bromskirchen en Hesse. A ce jour, 40 personnes ont été infectées, dont la moitié vivent à Arnsberg (arrondissement du Haut-Sauerland, dans le land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie) et dans le district de Waldeck-Frankenberg.

Les résultats des enquêtes épidémiologiques indiquent que les troupeaux de moutons, où l'agent de la fièvre Q (Coxiella burnetii) à été identifié, sont à l'origine de l'infection. La bactérie est transmise à l'homme par contact direct avec les animaux ou par inhalation d'aérosols contaminés par les excreta.

La fièvre Q se présente d'abord comme un syndrome pseudo grippal, qui évolue dans les formes graves vers une pneumopathie atypique. Le traitement fait appel à certains antibiotiques.

Source : Promed.