Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Situation sécuritaire dans le nord de l'Irak Médecine des voyages

Publié le 31 mai 2018 à 07h11

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Les accès aux territoires du nord de l'Irak requièrent un visa irakien obtenu avant le voyage. 

A titre dérogatoire, les personnes se rendant exclusivement dans la région du Kurdistan d’Irak peuvent obtenir à l’arrivée une autorisation d’entrée valable un mois pour cette seule région. Cette dérogation ne s’applique pas à la province de Ninive. 

Attention, l’absence de visa irakien empêche le transit par les aéroports irakiens hors du Kurdistan d’Irak.

Compte-tenu des risques sécuritaires dans la province de Ninive, la province de Ta'mim - Kirkouk , la province de Salah al-Din et la province de Diyala, il demeure formellement déconseillé de se rendre dans ces régions. Les personnes s’y rendant pour raisons professionnelles doivent se signaler auprès des autorités kurdes afin d’obtenir un laisser-passer permettant de franchir librement les points de contrôle routier.

Les zones en bordure de la frontière entre la Turquie et l’Irak demeurent formellement déconseillées, notamment du fait des récents accrochages militaires et bombardements de l’aviation turque.

Des mouvements de protestation peuvent survenir dans l’ensemble de la région du Kurdistan d’Irak. Il est recommandé de se tenir régulièrement informé de la situation et de rester éloigné de ces mouvements.

Source : France-Diplomatie-Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.


Référence principale :