Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

L’épidémie de dengue se poursuit à la Réunion, situation au 20 mai 2018 Médecine des voyages

Publié le 31 mai 2018 à 09h46

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

A la Réunion, depuis le début de l'année 2018, 3756 cas de dengue biologiquement confirmés ou probables ont été notifiés par les laboratoires de ville et hospitaliers de l'île.
L'unique sérotype identifié en 2018 est DENV-2 (848 typages). Cette situation fait suite à une circulation virale inhabituelle à bas bruit au cours de l'année 2017 où une persistance de la transmission avait été observée durant l'hiver austral.

Au cours de la semaine du 14 au 20 mai 297 cas de dengue probables ou biologiquement confirmés, ont été  diagnostiqués. Ces données basées sont effectuées sur la date de début des symptômes.

Les cas confirmés et probables résidaient principalement :

  • Dans l'ouest 248 cas ;
  • Dans le sud : 33 cas ;
  • Dans le nord : 8 cas.

Rappels sur la dengue

La dengue, maladie virale due au virus de la Dengue (4 sérotypes) de la famille des Flaviviridae, transmise par une piqûre de moustique, se manifeste le plus souvent par un syndrome grippal (fièvre, douleurs musculaires, parfois éruption cutanée).  La dengue peut évoluer en forme grave hémorragique. La prise d'aspirine est formellement déconseillée. Il n'existe pas de traitement médicamenteux préventif disponible contre la dengue.

Il n'existe pas de traitement spécifique contre le virus. Pour les touristes européens, la prévention de la dengue passe donc par la lutte contre son vecteur Aedes albopictus. Le moyen le plus efficace pour combattre ce moustique est d'éliminer ses lieux de ponte (soucoupes, petits récipients, déchets, réservoirs, vases, pneus, etc.).

Rappels des gestes de prévention à adopter par tous

  • éliminer les récipients d'eau autour de son habitation et les déchets favorisant les gîtes larvaires  (vider les soucoupes, les petits récipients, respecter les jours de collecte des déchets…) ;
  • se protéger des piqûres de moustiques (diffuseurs, répulsifs, vêtements couvrants, moustiquaires…) ;
  • consulter son médecin en cas d'apparition de symptômes de la maladie et continuer à se protéger des piqures de moustiques ;
  • la prise d'aspirine est formellement déconseillée.

Afin d'éviter au maximum la dissémination du virus de la dengue, devant une fièvre d'apparition brutale et des douleurs articulaires ou musculaires dans les 15 jours qui suivent le retour de voyage en zone inter tropicale, il faut consulter son médecin au plus vite en signalant son voyage.

Pour en savoir plus :

Source : Institut de veille sanitaire, Point épidémiologique au 29 mai 2018


Maladie : Dengue

Vaccin : DENGVAXIA

Référence principale :