Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Conseils de sécurité pour les voyages en Tunisie Médecine des voyages

Publié le 22 juil. 2018 à 19h12

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

L'état d'urgence décrété par les autorités tunisiennes en vigueur sur l'ensemble du territoire a été prolongé jusqu'au 12 octobre 2018.

En raison de la menace liée aux activités des réseaux terroristes djihadistes, qui peut prendre pour cible les touristes étrangers, la prudence s'impose. La probabilité que d'autres événements sécuritaires de nature terroriste se produisent reste élevée. Tout voyage et déplacement dans le pays doit être évalué sur base des risques sécuritaires encourus. Il convient de rester très vigilant en toutes circonstances.

A la condition d'observer la prudence recommandée, les voyageurs peuvent se rendre en Tunisie,  à l'exception des zones frontalières avec l'Algérie et la Libye. Pour les voyages hors de la zone côtière, il est recommandé de recourir à des tour-opérateurs et à des agences de voyage certifiés qui sont en contact étroit avec les services de sécurité tunisiens.

Les déplacements sont formellement déconseillés :

  • dans la zone frontière avec l'Algérie, à l'ouest de l'axe Jendouba - Le Kef - Kasserine - Fériana - Tameghza, et dans les zones montagneuses des gouvernorats de Kasserine et du Kef.
  • dans la zone frontalière avec la Libye au sud de l'axe Rejim Maatoug – Bir Ellouza – Bir Aouine – Borj Bourghiba – Remada – Ben Gardane,  qui correspond largement à une zone militaire instaurée par les autorités tunisiennes.

Par ailleurs, la criminalité est en hausse, notamment à Tunis et dans ses environs.  Le risque de cambriolages et de vols à la tire, avec violence ou non, augmente. Il faut se méfier des voleurs dans les lieux publics animés (marchés, médinas, hôtels, plages).  De même, il vaut mieux éviter les rues, quartiers et parcs isolés.  Il est conseillé de ne pas sortir avec des objets de valeurs et de limiter tout signe de richesse apparent.  De préférence, conserver les documents tels que le passeport ou la carte d'identité dans le coffre de l'hôtel et se déplacer avec des photocopies. 

La possibilité d'agitations sociales soudaines persiste. Il est donc recommandé  d'éviter les lieux privés et publics de forte affluence ainsi que les grands rassemblements et foules. Des incidents peuvent éclater très rapidement et peuvent se produire partout.

Les autorités tunisiennes agissent de manière très sévère à l'encontre de la possession et l'utilisation de stupéfiants, même en petites quantité et même si considérés comme des drogues douces. Les peines de prison sont au minimum d'un 1 an et peuvent aller bien au-delà.

Source : Royaume de Belgique, Ministère des affaires étrangères.


Référence principale :