Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

En Ethiopie regain d’insécurité dans la région Somali Médecine des voyages

Publié le 5 août 2018 à 13h27

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Ethiopie, depuis le 4 août 2018, la violence liée à l'insurrection a augmenté dans la région du Somali. Les attaques ciblent :

  • les commerces ;
  • les églises ;
  • les maisons ;
  • les voitures ; 
  • les groupes minoritaires Amhara et Oromo.

Le risque d'enlèvement et de blessures corporelles est élevé dans la région Somali, aux frontières de la Somalie. 

Des opérations militaires contre des groupes d'insurgés armés se poursuivent dans cette région. La situation en matière de sécurité est extrêmement instable et dangereuse, et il y a eu des pertes civiles. 

Des groupes rebelles ont attaqué et enlevé des travailleurs humanitaires, des travailleurs étrangers, des employés de sociétés pétrolières ainsi que des exploitants de puits de la région Somali. La présence de mines antipersonnel dans cette région est aussi une menace à la sécurité.

Les forces de la défense nationale ont saisi le contrôle des autoroutes, des édifices gouvernementaux et de l'aéroport. 

Il est recommandé au voyageur :

  • de faire preuve de vigilance accrue ;
  • d'exercer une vigilance constante dans les secteurs où l'on trouve des réunions publiques et des rassemblements ;
  • de limiter au strict nécessaire les déplacements ;
  • de suivre les directives des autorités locales ;
  • de consulter régulièrement les médias locaux.

Source : Ministère des affaires étrangères et du commerce international du Canada.


Référence principale :