Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Cas autochtone de fièvre jaune en Guyane française, confirmation de l'obligation vaccinale

Publié le 15 août 2018 à 15h05

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Guyane française, les autorités françaises ont notifié un cas autochtone de fièvre jaune chez un sujet non vacciné

Le diagnostic a été biologiquement confirmé à l'Institut Pasteur de Cayenne le 10 août 2018. 

Il s'agit d'un homme de 47 ans, de nationalité suisse, rentré par voie terrestre depuis le Brésil, mais qui est en Guyane depuis 4 mois, sans notion de sortie du territoire depuis son arrivée. On peut donc considérer qu'il s'agit d'une contamination locale. Le malade n'était pas vacciné. Selon les informations disponibles à ce stade, il travaillait au balisage de chemins forestiers dans la zone du pont de la Comté, autour de la rivière Comté dans l'est guyanais à Roura, depuis avril 2018. Symptomatique le 4 août, il a développé une hépatite fulminante. Il a été transféré à Paris le 9 août où il a reçu une greffe de foie.

Aucun autre cas n'a été détecté jusqu'à présent, ni la présence de larves de moustiques Aedes aegypti dans cette zone. Des mesures de surveillance et de contrôle ont été mises en œuvre.

Ce cas est le deuxième cas confirmé diagnostiqué sur ce territoire depuis 1998. Le premier cas est survenu en 2017, il s'agissait d'un cas importé.

En Guyane française, la vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire et la couverture vaccinale globale est bonne. Cependant, elle pourrait être insuffisante dans certaines populations, en particulier en forêt. 

Les citoyens européens voyageant dans une zone à risque de fièvre jaune doivent consulter un médecin avant leur voyage et obtenir une vaccination au moins 10 jours avant le voyage. Ils devraient également suivre les recommandations pour éviter les piqûres de moustiques et connaître les signes de la fièvre jaune.

Le seul traitement préventif contre la fièvre jaune est la vaccination.

Depuis 1967, l'entrée en Guyane est subordonnée à la vaccination contre la fièvre jaune et à la présentation d'un certificat de vaccination antiamarile (contre la fièvre jaune) à jour ou d'un certificat de contre-indication médicale à cette vaccination (article R3115-63 du code de la santé publique).

En mars 2014, l'Organisation mondiale de la santé a adopté une décision stipulant qu'une seule dose d'un vaccin contre la fièvre jaune conférait une protection à vie, ceci ayant pour conséquence une modification du Règlement sanitaire international, avec une validité à vie du certificat international de vaccination contre la fièvre jaune.

Comme l'autorise l'Organisation mondiale de la santé, la France a pris la décision d'appliquer cette modification du Règlement Sanitaire International pour la Guyane à partir du 1er février 2016.

La vaccination contre la fièvre jaune reste obligatoire pour toute personne qui se rend ou séjourne en Guyane et le changement du règlement sanitaire international ne concerne que les rappels. Par conséquent, depuis le 1er février 2016, les voyageurs qui se rendent en Guyane doivent apporter la preuve :

  • d'une vaccination antérieure datant de plus de dix jours attestée par un certificat international de vaccination,
  • ou d'un certificat de contre-indication à cette vaccination.
Sources : European Centre for Disease Prevention and Control , Médias locaux.

Maladie : Fièvre jaune

Vaccin : STAMARIL

Référence principale :