Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Au Honduras, les voyages sont fortement déconseillé dans le département de Gracias a Dios Médecine des voyages

Publié le 22 sept. 2018 à 08h15

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le gouvernement des Etats-Unis recommande d'éviter tout voyage dans le département de Gracias a Dios au Honduras, une zone isolée caractérisée par un niveau élevé d'activité criminelle et de trafic de drogue.

Les crimes violents, tels que les homicides et les vols à main armée, sont fréquents. Les activités violentes des gangs, telles que l'extorsion, les crimes de rue violents, le viol, les stupéfiants et le trafic d'êtres humains, sont très répandus. La présence de la police et de l'armée est rare, et les services d'urgence ne disposent pas de ressources suffisantes pour réagir efficacement à des crimes graves.

Si le voyageur décide de se rendre dans le département de Gracias a Dios au Honduras, il lui est conseillé :

  • d'être conscient de son environnement ;
  • d'éviter de marcher ou de conduire la nuit ;
  • de ne pas résister physiquement à toute tentative de vol ;
  • d'être très vigilant lors de visite dans une banque ou un guichet automatique de retrait d'argent ;
  • de ne pas afficher de signes extérieurs de richesse, comme porter des montres ou des bijoux coûteux ;
  • faire preuve de prudence lors de l'utilisation de téléphone portable en public, y compris à l'intérieur des voitures lorsque l'on est arrêté dans la circulation.

Source : US Department of State, Bureau of consular affairs.


Référence principale :