Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le typhon Kong-Rey est au large de l’archipel d’Okinawa Médecine des voyages

Publié le 3 oct. 2018 à 15h42

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Au Japon, le typhon Kong-Rey pourrait toucher l’archipel d’Okinawa entre le jeudi 4 et le vendredi 5 octobre. La trajectoire reste incertaine à ce stade.

Il est recommandé de respecter les recommandations des autorités locales et de se tenir informé en consultant le site de l’agence japonaise de météorologie (site en anglais).

Une attention particulière doit être apportée aux risques de houle, de bourrasques, de glissements de terrain et d’inondations. Il convient d’adapter les déplacements aux conditions météorologiques et de se mettre à l’abri en cas de dégradation.

En zone à risque, il est recommandé de prendre les précautions suivantes :

Avoir en permanence à domicile :

  • un éclairage de secours ;
  • une réserve de seaux et serpillières ;
  • une trousse à outils, un transistor à piles et plusieurs lampes-torches ainsi que les piles permettant de les faire fonctionner (évitez les bougies) ;
  • une réserve d’eau potable et de nourriture pour une période de sept jours, ainsi que du papier toilette et une trousse premiers secours (sans oublier un stock de votre traitement habituel) ;
  • des pastilles de troclosène sodique permettant de désinfecter l’eau à consommer ;

Élaguer les arbres autour de la maison ;

Dès l’annonce d’un cyclone ou d’un ouragan

  • maintenir les enfants à l’intérieur du logement ;
  • écouter les informations diffusées à la radio ;
  • respecter les consignes des autorités ;
  • mettre à l’abri tous les objets susceptibles d’être emportés par le vent ;
  • consolider les portes et fenêtres de la maison.

Première phase d’alerte :

  • si présence de volets, les fermez et les attacher ;
  • clouer des planches de bois sur les portes et volets ; placer du contre-plaqué sur les baies vitrées. A défaut, fixer des bandes de papier collant en étoile, à l’intérieur et à l’extérieur. Si la baie vitrée est grande, la démonter et vider la pièce ;
  • mettre des objets lourds au sol ;
  • rester à l’écoute de la radio.

Deuxième phase d’alerte :

  • s'enfermer dans la pièce la mieux abritée, de préférence sans fenêtre. Si la maison n’est pas assez solide ou si elle est située au bord de la mer, se réfugier dans l’un des abris indiqués par les secours ;
  • éteindre les flammes nues ;
  • rester à l’écoute de la radio.

Lorsque le danger est imminent :

  • s'éloigner des vitres ;
  • ne pas tenter de sortir pour consolider les protections des fenêtres ou des toitures ;
  • débrancher les appareils électriques ;
  • si une ouverture cède dans la pièce , ne pas entrouvrir une porte ou une fenêtre sur une façade opposée.

Ne pas quitter l'abri avant la fin de l’alerte diffusée par la radio après le cyclone ou l’ouragan

  • ne pas toucher aux câbles tombés à terre ;
  • le réseau téléphonique peut être très perturbé, ne pas l’encombrer ;
  • Dans tous les cas, il faut penser à s'informer, auprès de l’ambassade ou du consulat le plus proche de la résidence, des mesures prévues pour la sécurité de la communauté française.

Source : France-Diplomatie-Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.


Référence principale :