Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Situation de la fièvre jaune dans la Région des Amériques Médecine des voyages

Publié le 11 déc. 2018 à 09h42

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Entre janvier 2017 et novembre 2018, 6 pays et territoires de la Région des Amériques ont notifié des cas confirmés de fièvre jaune : Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Guyane française et Pérou

Le nombre de cas humains et les épizooties signalés dans la région des Amériques au cours de cette période est la plus élevée depuis des décennies. L'Organisation panaméricaine de la santé / Organisation mondiale de la santé (OPS / OMS), a fait le point sur la situation épidémiologique dans ces pays et territoires.

Depuis le début de l'année 2018, le 14 octobre les autorités sanitaires ont notifié 34 cas suspects de fièvre jaune dans les départements de Beni, Cochabamba, La Paz et Santa Cruz. Parmi ceux-ci, un cas confirmé chez un homme âgé de 15 ans, sans antécédent de vaccination est un résident de la municipalité de San Ramon dans le département de Beni, qui est une zone considérée comme étant à risque de fièvre jaune. Le patient avait voyagé dans la ville de Costa Marques au Brésil, avant le début des symptômes.

Depuis le début de l'année 2018, le 09 septembre les autorités sanitaires ont notifié un cas confirmé en laboratoire. Il s'agit d'un homme âgé de 21 ans de la communauté indigène Desano de la municipalité Mitu, département de Vaupes. Le dernier cas de fièvre jaune dans ce département remonte à 2016 dans la municipalité Caruru

Depuis le début de l'année 2018, le 12 août les autorités sanitaires ont notifié, un cas confirmé de fièvre jaune chez un homme âgé de 47 ans après un séjour dans la forêt  à Roura.

Depuis le début de l'année 2018, le 11 novembre les autorités sanitaires ont notifié 15 cas de fièvre jaune, dont 9 ont été confirmés en laboratoire, et 6 restants sous investigation. Ce chiffre est plus élevé que ceux pendant la même période de 2017. En 2018, les cas confirmés sont des départements forestiers de Loreto, San Martin, Ucayali et Madre de Dios

Au cours des 3 dernières années, il y a eu une expansion du domaine de la transmission de la fièvre jaune dans le pays. En 2014-2015, la transmission avait lieu principalement dans les Etats du nord du pays, puis en 2015-2016 a affecté dans les États du Centre-Ouest, de depuis la fin de 2016 les États du Sud-Est. Au cours de 2018, la courbe épidémique des épizooties chez les primates non humains montre que la circulation virale a continué pendant la période de faible transmission (juin à novembre). Par ailleurs,entre le 1er juillet et le 8 novembre 2018, un total de 271 cas humains suspects de fièvre jaune ont été signalés, dont l'un (fatal) cas a été confirmé, 120 restent sous enquête, et 150 sont exclus. 

Source : Organisation panaméricaine de la santé / Organisation mondiale de la santé (OPS / OMS).

Maladie : Fièvre jaune

Vaccin : STAMARIL

Référence principale :