Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Etat d’urgence prolongé en Tunisie Médecine des voyages

Publié le 7 jan. 2019 à 10h37

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Tunisie, l'état d'urgence a été prorogé sur l'ensemble du territoire jusqu'au 4 février 2019.

En vigueur depuis un attentat contre la garde présidentielle le 24 novembre 2015 en plein Tunis (12 agents tués), l'état d'urgence a déjà été prolongé plus d'une dizaine de fois depuis février 2016.

En raison de la menace liée aux activités des réseaux terroristes djihadistes, qui peut prendre pour cible les touristes étrangers, la prudence s'impose. La probabilité que d'autres événements sécuritaires de nature terroriste se produisent reste élevée. Tout voyage et déplacement dans le pays doit être évalué sur base des risques sécuritaires encourus. Il convient de rester très vigilant en toutes circonstances.

Par ailleurs, la possibilité d'agitations sociales soudaines persiste. Il est donc recommandé d'éviter les lieux de forte affluence ainsi que les grands rassemblements et foules. Des incidents peuvent éclater très rapidement et peuvent se produire partout.

Le voyageur choisira un lieu de séjour qui a pris les mesures nécessaires pour sécuriser ses clients et doit respecter les conseils habituels de vigilance :

  • avoir toujours ses papiers d'identité sur soi ;
  • suivre les consignes de sécurité données par les forces de l'ordre ;
  • éviter formellement les attroupements, en toute circonstance ;
  • en cas de détonation, ne pas approcher des fenêtres ;
  • adopter une attitude de réserve et de discrétion en matière vestimentaire et de comportement ;
  • éviter de se promener à pieds avec des bijoux ou un sac le soir dans les centres-villes ou les quartiers périphériques des agglomérations ; 
  • éviter de se promener, a fortiori la nuit, dans des lieux désertés par le public et ceux dont la mauvaise fréquentation est notoirement connue localement.

En cas de déplacements dans le pays, voyageur doit respecter les conseils habituels de vigilance :

  • s'informer autant que possible sur l'état du parcours emprunté ;
  • obtempérer, en cas de contrôle qui demande de faire demi-tour ; 
  • signaler ses déplacements à l'entourage ;
  • éviter les sorties dans les zones isolées, surtout de nuit ; 
  • les déplacements dans les zones frontalières et désertiques sont formellement déconseillés. 

A la condition d'observer la prudence recommandée, les voyageurs peuvent se rendre en Tunisie, à l'exception des zones frontalières avec l'Algérie et la Libye. 

Source : Royaume de Belgique, Ministère des affaires étrangères.


Référence principale :