Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le point sur l’épidémie à virus Ebola en République Démocratique du Congo Médecine des voyages

Publié le 24 fév. 2019 à 10h35

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En République Démocratique du Congo, l'épidémie d'infections à virus Ebola se poursuit avec une intensité modérée.

Katwa et Butembo restent les principales zones de santé préoccupantes, tandis que, simultanément, de petites grappes continuent de se former dans divers endroits géographiquement dispersés. 

Au cours de la période du 30 janvier au 19 février 2019, 79 nouveaux cas ont été notifiés dans 40 zones de santé réparties sur 12 zones, dont: 46 cas à Katwa, et 15 cas à Butembo.

Aucun nouveau cas n'a été signalé à Beni au cours des trois dernières semaines. Il s'agit là d'une réalisation importante compte tenu de l'intensité de l'épidémie dans cette région..

Le 19 février, 848 cas (783 confirmés et 65 probables) ont été notifiés, dont 57 % (485 cas) étaient des femmes et 30% (258 cas) des enfants âgés de moins de 18 ans. Cumulativement, des cas ont été signalés dans 119 des 301 zones de santé réparties dans 19 zones de santé. Au total, 529 décès (létalité : 62%) et 257 survivants ont été signalés à ce jour.

Conseils de l'Organisation mondiale de la santé

L'Organisation mondiale de la santé recommande de ne pas restreindre les voyages et les échanges commerciaux avec la République Démocratique du Congo, sur la base des informations actuellement disponibles. 

Il n'existe actuellement aucun vaccin sous licence pour protéger les personnes du virus Ebola. Par conséquent, les exigences relatives aux certificats de vaccination contre Ebola ne constituent pas une base raisonnable pour restreindre les mouvements transfrontaliers ou la délivrance de visas aux passagers quittant la République démocratique du Congo. 

L'Organisation mondiale continue de suivre de près et, si nécessaire, de vérifier les mesures relatives aux voyages et au commerce en relation avec cet événement. 

À l'heure actuelle, aucun pays n'a mis en œuvre de mesures concernant les voyages qui gênent considérablement le trafic international à destination et en provenance de la République démocratique du Congo. 

Les voyageurs devraient consulter un médecin avant de voyager et devraient adopter une bonne hygiène.

Source : Organisation mondiale de la santé.


Référence principale :